Le Kremlin saisit les parts majoritaires de Youkos

 |  | 445 mots
Lecture 2 min.
Le retour des bonnes vieilles méthodes soviétiques est-il à l'ordre du jour en Russie ? En tout cas, le Kremlin a frappé un grand coup jeudi après-midi. Selon une information délivrée par Interfax et confirmée depuis, le Parquet général de Moscou a décidé de saisir la majorité de contrôle de la compagnie pétrolière. Selon le parquet, ses actions saisies appartiennent "de fait" à Mikhail Khodorkovski, président du groupe, mis en examen dans une affaire d'évasion fiscale et emprisonné depuis samedi. Mais Yukos a précisé que la part confisquée ne représentait non pas 61%, mais 44% du capital, car "plusieurs actions ont été émises ces derniers temps".Le groupe a évidemment réagi très violemment à ce coup de force du gouvernement. "Il s'agit d 'une brutale violation des droits légaux et constitutionnels, car les actions saisies appartiennent à des sociétés étrangères contrôlés par de nombreux actionnaires qui, pour beaucoup, n'ont rien à voir avec Mikhail Khodorkovski". Rappelons la structure capitalistique de Youkos telle qu'elle est présentée sur le site Internet du groupe. 61,01% du capital est contrôlé par une société basée à l'île de Man (cette part doit donc être ramenée, selon Youkos à 44%), Yukos Universal Limited (YUL): 3,54% directement et 57,47% via sa filiale chypriote à 100%, Hulley Enterprises Limited. Or, YUL est détenu à 100% par le groupe Menatep, une société basée à Gibraltar dont le président n'est autre que Platon Lebedev, incarcéré depuis juillet dernier lui aussi pour évasion fiscale. Et, au sein du groupe Menatep, Mikhail Khodorkovski détient de facto 59,5% des droits de vote. L'argument du Parquet de Moscou se tient donc bien. Il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'un coup de force inédit depuis la fin de l'Union soviétique en 1991. Avec cette saisie, le Parquet, donc le ministère de la Justice, et donc le Kremlin, entendent priver les "oligarques" de leur "nerf de la guerre". Nul doute d'ailleurs que cette décision n'est pas étrangère à la décision prise jeudi matin par le conseil d'administration de Youkos de verser un dividende exceptionnellement élevé à ses actionnaires (2 milliards de dollars au total). Il s'agit pour le gouvernement de tarir les revenus des oligarques mis en cause. En effet, outre Mikhail Khodorkovski, deux autres hommes d'affaires mis en cause, Platon Lebedev et Vassili Chakhnovski, sont actionnaires de Menatep à hauteur de 7%. Evidemment, à l'annonce de cette décision du Parquet, l'action Youkos s'est effondrée à Moscou. En clôture, le titre a perdu 14%. Il a d'ailleurs entraîné l'ensemble de la côte: le Micex-10 baissait de 10% et le RTS de 8,1%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :