SAP revoit ses prévisions à la hausse

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
SAP avait dévoilé avec une semaine d'avance une partie de ses résultats trimestriels. La publication des chiffres du troisième trimestre livrés jeudi ne présente donc pas de surprise particulière. L'éditeur de logiciels confirme que ses ventes de licences, indicateur clé des éditeurs de logiciels, se sont stabilisées, après des mois d'érosion. Ce qui incite les observateurs à penser que le groupe commencerait à retrouver le chemin de la croissance.Le chiffre d'affaires issu des nouvelles licences ressort, comme précédemment annoncé, à 430 millions d'euros, stable à la fois sur un an et sur le dernier trimestre. Cette performance, SAP la doit à de nouveaux contrats gagnés sur la période, en particulier aux Etats-Unis. Or, c'était bien là le talon d'Achille du groupe. Même si la rentabilité était satisfaisante grâce à une stricte politique de réduction des coûts, le groupe allemand ne parvenait pas à faire croître son activité. Ainsi, au deuxième trimestre, les ventes de licences ont reculé de 13% sur un an à 431 millions d'euros.Le chiffre d'affaires global est en ligne avec les attentes, à 1,65 milliard d'euros. Le résultat net est ressorti à 423 millions d'euros. Le bénéfice opérationnel a augmenté de 25% à 252 millions d'euros. Pour 2003, le groupe se montre à nouveau optimiste et relève ses prévisions. La marge opérationnelle devrait être de deux points supérieures à celle de l'an passé. Jusque là, la marge était attendue en hausse de 1 à 1,5 point. De son côté, le bénéfice par action devrait être dans le haut de la fourchette précédemment prévue, qui va de 3,45 à 3,60 euros par action. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le bénéfice net a augmenté de 1,8% à 657 millions d'euros, soit un bénéfice par action de 2,11 euros. A Francfort, ce relèvement profite peu à SAP, dont le cours a bien progressé depuis les annonces préliminaires de résultats. Il baisse de 2,03% à 125,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :