Haim Saban fait une offre aux minoritaires de ProSiebensat.1

 |  | 337 mots
Lecture 2 min.
Haim Saban apporte la dernière touche à la reprise de ProSiebensat.1. Jeudi matin, le milliardaire a fait une offre aux minoritaires du groupe de télévision, comme l'y oblige la loi allemande depuis qu'il a mis la main en août dernier sur 72% des actions ordinaires du joyau de l'ancien empire de Leo Kirch.Cette nouvelle offre vise donc les 28% d'actions ordinaires que Haim Saban ne détient pas encore, ainsi que les actions à dividende prioritaire cotées outre-Rhin (dont 72% sont considérées comme flottant).Reste que le prix offert ne manque pas de surprendre. Pour les actions ordinaires, Haim Saban propose 8 euros par titre, soit près de 218 millions d'euros pour les 28% qu'il ne détient pas encore - d'après le site Internet du groupe, 97,24 millions de titres ont été émis. Bien sûr, on ne connaît pas officiellement le prix payé en août pour la première tranche de 72%. Mais la presse allemande a parlé de 1 milliard d'euros. Si le chiffre est exact, les 28% restants vaudraient donc sur la même base près de 390 millions d'euros.Le prix offert pour les actions à dividende prioritaire (ADP) est tout aussi étonnant. Il est de 6 euros, alors que les titres cotent plus de 11 euros chacun. En fait, Haim Saban n'offre que le strict minimum requis par la loi, à savoir le cours moyen des trois mois précédant l'entrée de l'actionnaire qui est à l'initiative de l'offre.Reste que si les actionnaires apportent en totalité leurs titres, la facture s'élevera à quelque 800 millions d'euros (toujours selon le site Internet de ProSiebenSat.1, il y a en circulation autant d'ADP que d'actions ordinaires). Bref, si par cette offre Haim Saban se met en conformité avec la loi, il semble qu'il souhaite surtout dissuader les actionnaires de lui céder des actions. Certainement pour ne pas alourdir sa facture, alors qu'il avait déjà eu des difficultés à boucler son dossier (voir ci-contre) pour le rachat de la première tranche du capital de ProSiebensat.1.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :