BSkyB va changer de patron

 |  | 312 mots
Lecture 1 min.
BSkyB va bientôt changer de patron. Son président directeur général Tony Ball a annoncé qu'il ne renouvellerait pas son contrat de travail, qui arrive à échéance le 31 mai 2004. Il restera en fonction jusqu'à la nomination d'un successeur, ce qui serait en passe d'être fait largement avant mai prochain. Au delà des hommages et remerciements d'usage, le communiqué ne mentionne ni les raisons de ce départ ni le nom d'un éventuel successeur.L'annonce relance les spéculations selon lesquelles le magnat australien des médias Rupert Murdoch, patron de News Corp, qui détient 35% de BSkyB, voudrait placer son fils James Murdoch à la tête du bouquet satellite. Ce dernier a eu un début de parcours atypique pour être patron. Il a abandonné Harvard pour créer le label de hip hop Rawkus. Mais il est vite retourné dans le droit chemin en rejoignant les affaires familiales. Il s'est d'abord occupé des activités Internet de News Corp, avant de prendre la tête de l'opérateur satellite asiatique Star TV, en 2000.De Tony Ball, les analystes retiendront l'image d'un homme qui a mené d'une main de fer le redressement du groupe et qui a fait passer les comptes dans le vert pour la première fois depuis la création de Sky Digital en 1998. Arrivé en 1999, Tony Ball a concentré ses efforts sur le développement de la politique commerciale de l'opérateur. Il a ainsi réussi à attirer 7 millions d'abonnés, évinçant des concurrents tels que NTL, en proposant des décodeurs gratuits, une offre de films récents américains et des matchs de foot. Une politique qui a payé, puisque BSkyB a publié ses premiers bénéfices en 5 ans au titre de son exercice clos le 30 juin dernier.A Londres, le titre BSkyB gagne 3,54% en fin de journée, à 644 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :