Altran poursuit sa glissade

 |  | 386 mots
Lecture 2 min.
La chute se poursuit pour Altran. Après les 16,75% cédés jeudi, l'action de la SSII fait encore grise mine vendredi soir et lâche 15,8%, à 2,93 euros. Bref, depuis deux jours, ce sont près de 30% qui ont été perdus.Après avoir été affecté jeudi par la révélation de l'ouverture d'une information judiciaire à l'encontre du groupe, le titre réagit également ce vendredi aux prévisions de résultats faites par le groupe à l'occasion de son chiffre d'affaires du quatrième trimestre, en baisse de 18,4%, à 321,9 millions d'euros. "Le consensus, c'est 9% de marge d'exploitation. On sera très en dessous de ça sur l'année [2002]", a déclaré Eric Albrand, directeur financier du groupe, devant des analystes financiers.Jeudi, un article de latribune.fr a révélé dans la matinée que la société faisait l'objet d'une information judiciaire pour diffusion d'informations fausses et trompeuses, faux et usage de faux et abus de biens sociaux (voir ci-contre). La SSII qui a confirmé cette information a également "décidé de se porter partie civile", a confié à l'AFP un porte-parole de la société.Le parquet a précisé de son côté que c'est le juge Philippe Courroye qui sera en charge de cette affaire. Comme l'a également annoncé latribune.fr, le parquet a confirmé que l'information avait été ouverte suite à un signalement de la part des commissaires aux comptes. "Il y a eu un signalement des commissaires aux comptes, Ernst & Young et Concorde, qui est arrivé au mois d'octobre et qui a donné lieu à une enquête préliminaire", a souligné le porte-parole du parquet.Les problèmes semblent donc se succéder pour Altran, qui à l'automne avait déjà été mis en cause par un article du Monde, ayant entraîné l'action à des plus-bas historiques proches de 2,5 euros. Le quotidien écrivait notamment que les taux d'occupations des consultants annoncés par la société étaient plus élevés dans les publications destinées au marché que dans celles à usage interne et s'interrogeait sur certaines pratiques comptables.Un audit indépendant, mené par Ernst&Young, a conclu en novembre à la sincérité des comptes. Mais il a entraîné un ajustements à la baisse des comptes semestriels de la SSII -le résultat a en particulier été ramené de 54 à 33 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :