Vivendi négocie la cession de ses activités télécoms en Hongrie

 |  | 371 mots
Vivendi négocie la vente de sa filiale de télécommunication hongroise à un consortium formé par American International Group (AIG), premier assureur américain, et GMT Communication Partners (britannique spécialisé dans les télécomunications). Selon un grand quotidien magyar, la vente aurait été conclue. En revanche le ministère hongrois des Technologies de l'information précise que des négociations finales se tiendront jeudi 9 janvier.D'après le journal Népszabadsag, AIG et GMT Communication Partners payeraient moins de 434 millions d'euros pour Vivendi Télécoms Hongrie. Népszabadsag affirme par ailleurs que AIG et GMT ont l'intention de prendre le contrôle de PanTel, groupe hongrois spécialisé dans la téléphonie par Internet et le transport de données par fibre optique, propriété de l'opérateur hollandais KPN.Par l'intermédiaire de sa filiale hongroise, Vivendi était le deuxième opérateur local, détenant 12 % du marché local de la téléphonie fixe contre 79 % pour l'opérateur historique Matav qui appartient à l'opérateur allemand Deutsche Telekom. Le monopole de Matav a été démantelé il y a un an. Vivendi a investi 550 millions de dollars en Hongrie pour fournir des services de transmission de voix, de données et d'accès Internet. Vivendi compte 480.000 abonnés et dessert 1,5 million de Hongrois. Le marché de la téléphonie fixe représente 3,68 millions d'abonnés.Cette transaction fait suite à toute une série de cessions, grâce auxquelles le géant français cherche à redresser sa situation financière. En décembre dernier, Vivendi a obtenu 323 millions de dollars pour l'exercice de l'option de vente dans Sithe, puis 1,06 milliard d'euros pour la vente de sa participation dans Echostar. Par ailleurs VU a reçu 1,85 milliard d'euros de ses 20,4% de Vivendi Environnement. Enfin, le groupe de Jean-René Fourtou a obtenu respectivement 1,2 et 1,28 milliard d'euros pour la vente de VUP et de l'éditeur américain Houghton Mifflin. S'ajoute à cela la vente de L'Express-L'Expansion et de la Comareg, d'une valeur de 320 milllions d'euros.Ces cessions représentent d'ores et déjà plus de 6 milliards d'euros pour Vivendi Universal.Stable à l'ouverture des marchés mardi matin, le titre VU recule de 1,74%, à 16,90 euros, en fin de journée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :