Un nouveau pic de clôture annuel

 |  | 462 mots
Lecture 2 min.
L'euphorie provoquée par le relèvement des prévisions d'activité trimestrielle d'Intel est progressivement retombée. Alors que le CAC 40 a touché un pic de séance et annuel à 3.347,55 points vers 15 heures, il a levé le pied pour finir en hausse de 0,68 % à 3.328,99 points. Il s'agit tout de même du plus haut en clôture de la semaine et de l'année. A New York, les indices ont également ralenti. Au moment de la clôture à Paris, le Dow Jones avançait de 0,18 % et le Nasdaq de 0,58 %. A Londres, le Footsie monte de 0,06 %. En revanche, à Francfort, le Dax cède 0,51 %.A Paris, logiquement, STMicroelectronics s'est envolé après la bonne surprise d'Intel. Le titre gagne 4,21 % à 21,52 euros. Il est monté jusqu'à 22,01 euros. Egalement coté à Paris, le néerlandais Philips progresse de 4,85 % à 21,40 euros. Sur le SRD, Soitec avance de 4,36 % à 5,50 euros.De nombreuses valeurs continuent de profiter de la faiblesse de l'euro. Déprimée par la morosité économique sur le Vieux continent, la devise européenne ne cesse de s'effriter. Elle est tombée à 1,0843 dollar. Cap Gemini prend 3,73 % à 36,95 euros, Axa 2,15 % à 16,66 euros, LVMH 0,94 % à 53,55 euros. Sur le SRD, Dassault Systèmes monte de 2,98 % à 31,84 euros. Hier, son concurrent américain Autodesk a bondi de 14 % à Wall Street, dopé par l'annonce d'un doublement de son bénéfice. Imerys gagne 7 % à 157,40 euros, un nouveau plus haut annuel. Le titre du groupe de matériaux de construction a pris près de 20 % depuis l'annonce de ses résultats semestriels fin juillet. Bic avance de 3,11 % à 36,09 euros.Encore très entouré et en tête du CAC 40, Vivendi Universal monte de 5,33 % à 15,80 euros, alors que le scénario de la cession de Vivendi Universal Entertainment semble se concrétiser. Selon Les Echos, Edgar Bronfman Jr, ancien président d'Universal, proposerait 8 milliards de dollars, sous forme de liquidités et de reprise de dettes, ainsi qu'une participation dans une société regroupant Cable Television, VU et des investisseurs financiers. Une société appelée à être introduite en Bourse d'ici un à trois ans. Jean-René Fourtou et son équipe devront choisir entre ce scénario et l'offre de NBC, la filiale de General Electric, les deux offres les plus probables. Le verdict devrait être rendu mardi 26 août, lors du prochain conseil d'administration de Vivendi Universal.ING a relevé sa recommandation sur le secteur pétrolier, de "sous-pondérer" à "neutre" et remonté ses estimations de prix moyen du baril de pétrole. L'analyste vise désormais 170 euros pour Total, contre 150 euros précédemment, soit un potentiel de l'ordre de 20 % par rapport au cours actuel de 142,40 euros (+ 0,92 %).En revanche, les bancaires sont à la traîne en raison de prises de bénéfices. Société Générale cède 1,87 % à 60,50 euros, Crédit Agricole lâche 0,39 % à 18,05 euros et BNP Paribas perd 0,91 % à 46,60 euros.Olivier Pinaud Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :