Bruxelles bénit l'union d'Air France et KLM

 |  | 211 mots
Lecture 1 min.
Feu vert à la fusion Air France-KLM. Comme l'annonçait dès ce matin La Tribune (lire ci-contre), la Commission européenne a "autorisé l'opération de concentration entre les deux compagnies après que ces dernières ont résolu les problèmes de concurrence, essentiellement entre Paris et Amsterdam et entre l'Europe et les Etats-Unis". Cette fusion doit donner naissance au numéro un mondial du secteur en termes de chiffres d'affaires, devant American Airlines.Pour obtenir l'accord de Bruxelles, les deux compagnies ont dû faire quelques concessions. Elles se sont engagées à libérer 94 créneaux horaires quotidiens d'atterrissage et de décollage. Les concurrents pourront dès lors exploiter 31 vols aller-retour concernant 14 destinations en Europe, sur des lignes transatlantiques ou sur l'Afrique. L'opération a été lancée il y a quatre mois. Les deux compagnies combinées réaliseront un chiffre d'affaires de 20 milliards d'euros par an et elles transporteront annuellement 62,8 millions de passagers. Cette fusion va entraîner mécaniquement la privatisation d'Air France, la part de l'Etat français tombant de 54,4% de la compagnie nationale à 44% du nouvel ensemble. Ce mouvement de concentration pourrait ne pas en rester là, Alitalia étant d'ores et déjà intéressée par une alliance avec le nouveau géant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :