Club Med s'oriente vers le haut de gamme

 |  | 557 mots
Lecture 3 min.
Le Club Med change de peau. Lors de la présentation aujourd'hui de ses résultats annuels 2004/2005, le président du groupe, Henri Giscard d'Estaing, est revenu sur l'évolution stratégique que Club Med a entamée depuis un an et demi. L'année 2005 est bel et bien une année primordiale pour le groupe de tourisme, une année "fondatrice" comme l'a exprimé son président.L'année 2005 aura marqué la relance de la marque Club Med. Illustrée par une nouvelle campagne publicitaire, l'offre de produits est nettement orientée vers le haut de gamme. L'objectif est de s'appuyer sur une croissance régulière, forte et rentable du chiffre d'affaires en valeur et non plus en volume comme cela à été le cas pendant plusieurs années. Cette année, Club Med aura opéré "le renouvellement de son catalogue et sa segmentation par plaisir" selon les termes d'Henri Giscard d'Estaing. "Vivre l'exceptionnel", "vous dépasser, vous dépenser", "vous ressourcer", "vivez à 200%", "goûter à tout" et "découvrir", autant de thèmes qui structurent l'offre du nouveau Club Med.Fini les offres par prix ou par zones géographiques, les offres Club Med se veulent avant tout marchandes de rêve pour inciter les clients à acheter. Et la campagne publicitaire épouse également ces concepts de plaisir: des images de paysages paradisiaques dans lesquelles sont dissimulés des visages qui sourient.Offre haut de gamme et à la carteUne fois l'effet communication opéré, Club Med va s'atteler, en 2006, à "relancer les produits pour nourrir la marque", a affirmé son président. Et là encore, fini le bas de gamme, fini les villages à cases façon "Les Bronzés". Place au haut de gamme avec des offres à la carte selon le type de clientèle et ses désirs. Accompagnées de multiples activités extérieures, sportives ou encore culturelles, les catégories de chambres se déclinent. "Les clients doivent avoir le choix" est l'un des leitmotiv d'Henri Giscard d'Estaing. Trois niveaux de gammes seront proposés avec la chambre "Club", la chambre "Deluxe" et la chambre "Suite".Ces changements s'accompagnent d'un nouveau label de qualité pour les villages: les "tridents", logo du Club Med. Les villages bas de gamme, soit deux tridents, sont amenés à disparaître petit à petit. L'objectif est qu'ils ne représentent plus que 3% du total des villages du groupe en 2008. La moitié sera occupée par des villages très haut de gamme à quatre tridents et les 47% restant par du haut de gamme (trois tridents).Enfin, pour financer cette nouvelle stratégie, Club Med suit une politique immobilière de désengagement de propriété à l'instar de son actionnaire principal, Accor. Le groupe a déjà cédé pour 245 millions d'euros de murs en 2005 et entend poursuivre en 2006. L'objectif est de diminuer les coûts fixes élevés dus à la propriété des actifs immobiliers et de profiter d'une conjoncture favorable du marché de l'immobilier pour les vendre.A terme, Club Med veut se renforcer sur sa clientèle française principalement. Entre 2001 et 2003, il a perdu 35.000 clients du fait de la politique de volume du groupe. Henri Giscard d'Estaing estime aujourd'hui que la clientèle potentielle pour son groupe est de 2,2 millions de personnes en France. Avec 450.000 clients en France actuellement, Club Med est encore loin de cet objectif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :