La production industrielle française marque le pas

Attendue en hausse de 0,3%, la production industrielle a reculé de 1,3% au mois de juillet. L'ensemble des secteurs ont marqué le pas sur la période, témoignant du manque de dynamisme de l'industrie française. Le nouveau déclin enregistré par l'industrie automobile a particulièrement pesé.

Après un excellent deuxième trimestre, le ralentissement de l'économie française se fait déjà ressentir. La production industrielle française publiée ce matin par l'Insee a surpris en affichant pour juillet son deuxième recul consécutif, pénalisée par le secteur automobile et les produits électroniques. Alors qu'elle était attendue en hausse de 0,3% par les économistes du consensus recueilli par Bloomberg, la production a reculé de 1,3%, contre une baisse de 0,1% en juin, révisée ce matin par rapport à une première estimation inchangée par rapport au mois précédent.

La seule production manufacturière, calculée hors énergie et industries agricoles et alimentaires, a baissé de 1,5% en juillet par rapport à juin, après un recul de 0,6% le mois précédent. L'industrie automobile enregistre un nouveau repli en juillet (-1,4%), après un recul de 4% en juin.

Mais le recul touche la plupart des autres secteurs. "Cela montre que la France continue de lutter pour obtenir un certain dynamisme du secteur secondaire alors que la plupart des autres pays de la Zone euro profitent d'une bonne croissance de leur industrie", indique Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas. Les biens de consommation ont baissé (-0,6%), tandis que les biens intermédiaires ont reculé de 2,4% et que le secteur de la construction est en repli de 0,6%. La production de biens d'équipement est en baisse de 0,4%. Les industries agricoles et alimentaires sont en baisse de 0,9%, et l'énergie de 1,3%.

Après avoir atteint un sommet au deuxième trimestre à 1,1%, un plus haut depuis cinq ans, l'économie française devrait ralentir durant les six derniers mois de l'année. La Banque de France a indiqué la semaine dernière que les perspectives à court terme pour l'industrie française était mauvaises, particulièrement en raison de l'automobile. Les ventes de véhicules ont reculé de 3,4% en juillet, à 183.863 unités vendues. Les deux constructeurs les plus touchés sont Peugeot et Renault.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.