Le yen à la cave

 |   |  239  mots
Alors que le baht thaïlandais se ressaisit pour mener le bal des hausses des monnaies en Asie après la volte-face de la banque centrale de Bangkok de mardi, le yen accélère sa descente aux enfers. La monnnaie japonaise a pulvérisé un nouveau record absolu de faiblesse ce matin, pour chuter d'un précédent point bas de 155,50 à 156,40 pour un euro. Le yen accentue sa baisse ininterrompue depuis le début de l'année, accusant une chute de plus de 12% depuis janvier. A l'origine de ce nouveau décrochage, le maintien du statu quo monétaire de la Banque du Japon mardi à l'issue de son dernier conseil de l'année, les rendements du yen restant limités à un famélique 0,25% et les récents propos de responsables de la Banque centrale européenne, laissant anticiper une poursuite du cycle de durcissement monétaire en Europe en 2007. L'écart de rémunération entre le yen et l'euro, qui atteint déjà 3,25%, depuis le relèvement à 3,5% du taux directeur de la BCE (Banque centrale européenne) début décembre, est donc appelé à s'accroître, peut -être rapidement. A cet égard, l'intervention de Jean-Caude Trichet, président de la Banque centrale européenne, devant le Parlement européen en fin de matinée est très attendue, puisqu'il pourrait en dire plus sur le timing du prochain tour de vis monétaire de la BCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :