Le CAC sur un nouveau sommet annnuel

 |   |  793  mots
Soutenu par la bonne tenue de Wall Street, le marché parisien termine la séance sur un nouveau plus haut annuel à 5.361,51 points, en hausse 0,91%. Star du jour, la Société Générale s'octroie plus de 4% dans un volume important.

Quatrième séance de hausse consécutive pour la Bourse de Paris et un nouveau record annuel. Dans un volume significatif, de plus de 6,4 milliards d'euros, le CAC 40 affiche un gain de 0,91% à 5.361,51 points, son meilleur niveau depuis le 11 juin 2001. A Francfort, le Dax progresse pour sa part de 0,67%.

Le baril de brut léger américain gagne 35 cents et se rapproche des 58 dollars le baril, à 57,97 dollars précisément, après avoir touché dans la matinée un plus bas annuel, faute d'accord officiel de l'Opep sur une réduction de sa production. L'euro se négocie à 1,2533 dollar après l'annonce du creusement du déficit commercial des Etats-Unis, à 69,86 milliards de dollars en août, contre 68 milliards (révisé de 68,04) en juillet. Par ailleurs, les inscriptions au chômage ont augmenté de 4.000 à 308.000 aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 7 octobre, contre 310.000 attendues par les analystes. Le chiffre de la semaine précédente a été révisé de 302.000 à 304.000.

Sur le front des valeurs, la Société Générale s'octroie 4,24% à 135,10 euros, bénéficiant d'arbitrages aux dépens du Crédit Agricole, ainsi que des rumeurs d'intérêt de l'américain Citigroup pour plusieurs banques européennes. Plus de 9,9 millions de titres ont été échangés, représentant plus de 2,2% du capital de la banque.

Le Crédit Agricole cède 1,78% à 33,10 euros alors qu'ING a abaissé son opinion de " achat " à " conserver " au lendemain de l'annonce par la banque verte de l'acquisition de plus de 650 agences en Italie en échange de son feu vert à la fusion entre Banca Intesa et Sanpaolo IMI.

De son côté, Thomson progresse de 3,71% à 13,15 euros. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 1,42 milliard d'euros au troisième trimestre, en hausse de 8,3%. Les revenus du coeur de métier (équipements dédiés aux médias et au divertissement) progressent de 9,9% à 1,4 milliard d'euros. Thomson dit poursuivre ses efforts en vue d'atteindre une croissance de l'activité de son coeur de métier de plus de 8,5% sur 2006, et une marge de ces activités supérieure à 8,5%.

Suez avance de 1,82% à 35,24 euros. François Pinault serait prêt à payer 18 milliards d'euros pour acquérir le pôle environnement du groupe dans le cadre d'une offre conjointe avec Enel, rapporte Les Echos. Le quotidien précise que le groupe italien hésite toujours à lancer une OPA hostile, politiquement risquée, sur Suez. Enel indique pour sa part qu'une alliance avec Artemis, le holding de François Pinault, avait été envisagée dans le passé, tout en ajoutant qu'une telle option n'était plus d'actualité.

EADS s'adjuge 1,67% à 21,37 euros, à la suite d'informations du quotidien Die Welt selon lesquelles le gouvernement allemand a décidé d'entrer au capital du groupe en rachetant une partie des actions détenues par DaimlerChrysler. Un porte-parole du gouvernement allemand précise que ce dernier n'a pas encore pris de décision en ce sens. Le constructeur automobile allemand détient actuellement 22,3% du groupe d'aéronautique et de défense. Hier, la presse espagnole indiquait que Madrid comptait monter au capital d'EADS.

A l'inverse, Peugeot recule de 1,05% à 42,50 euros. Goldman Sachs a dégradé le titre de " neutre " à " vendre " et abaissé son objectif de cours de 47 à 37 euros. L'intermédiaire a par ailleurs ajouté la valeur à sa liste " conviction sell " (vente forte). Sa filiale Faurecia abandonne 2,57% à 44,34 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires de 2,58 milliards d'euros au titre du troisième trimestre, en hausse de 3,7%. L'équipementier automobile indique que sa marge opérationnelle devrait être proche de l'équilibre au second semestre en raison des perspectives de ventes sur les trois derniers mois de l'année et de la hausse des matières premières.

France Télécom gagne 1,02% à 18,90 euros. L'opérateur a conclu un accord définitif en vue de la cession de sa participation de 54% dans PagesJaunes à Médiannuaire, filiale du fonds américain KKR. PagesJaunes est suspendu de cotation.

Bic engrange 0,58% à 52,10 euros. Le fabricant de rasoirs et de stylos a fait état d'une hausse de 4,5% de son chiffre d'affaires à 364 millions d'euros au troisième trimestre. Sur les neuf premiers mois de l'année, la croissance atteint 6,1% à 1,08 milliard d'euros. Pour l'ensemble de l'exercice, Bic confirme son objectif d'une hausse de l'ordre de 4% de ses ventes à données comparables. La société table par ailleurs sur une croissance du résultat d'exploitation normalisé supérieure à celle du chiffre d'affaires.

Enfin, L'Oréal baisse de 1,15% à 77,65 euros alors que Goldmans Sachs a dégradé le titre de " neutre " à " vendre ", l'intermédiaire estimant que l'environnement devrait rester structurellement difficile dans les cosmétiques en raison d'une concurrence accrue et d'une plus grande exigence de la part des consommateurs. Le leader mondial doit publier son chiffre d'affaires du troisième trimestre après la clôture.


Johan Deschamps
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :