Le CAC 40 soutenu par un Dow Jones resplendissant

 |   |  1020  mots
Quelle belle journée! D'abord proche de l'équilibre en début de séance, le CAC 40 a accéléré la cadence par la suite. Le creux enregistré suite à la publication d'un indice ISM des services inférieur aux attentes, a été vite comblé. L'indice CAC 40 finit pratiquement au plus haut du jour. Le marché parisien reste soutenu par le nouveau record du Dow Jones en séance. Le dollar se reprend par ailleurs à 1,2694 pour 1 euro alors que l'activité dans les services est ressortie à son plus bas niveau depuis novembre 2005 dans la zone euro. S'il est jugé favorable aux résultats des entreprises et aux dépenses de consommation, le recul des cours du brut pèse néanmoins sur les titres des grands groupes pétroliers. La déception du jour est le fait d'EADS, qui pâtit des nouveaux retards de livraisons de l'Airbus A380. Le secteur bancaire est en revanche animé par un article de La Tribune selon lequel l'américain Citigroup a mandaté un cabinet d'avocats pour explorer ses possibilités de déploiement en Europe. L'assureur AGF est quant à lui dopé par les anticipations d'OPA de la part de sa maison-mère Allianz. A la clôture, le CAC 40 gagne 0,70% à 5.256,55 points dans un volume d'affaires étoffé de 5,6 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie prend 0,44% à 5.963 points et, à Francfort, le Dax est stable à 6.046,37 points. A New York, le Dow Jones monte de 0,46%, à 11.781,93 points.Aux Etats-Unis, l'indice d'activité dans les services, tel que calculé par l'Institute for Supply Management (ISM), a reculé à 52,9 le mois dernier, contre 57 en août. L'indice est au plus bas depuis avril 2003. Les économistes tablaient sur un repli plus limité à 56. Un chiffre supérieur à 50 reflète une expansion de l'activité, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.Les commandes à l'industrie américaine sont restées stables en août, après une baisse de 1% (révisée de -0,6%) en juillet. Les économistes tablaient sur un repli de 0,2%.Les stocks américains de brut sont ressortis en hausse de 3,3 millions de baril la semaine passée aux Etats-Unis, contre une baisse de 500.000 barils anticipée par les économistes. Les réserves d'essence enregistrent une progression de 1,2 million de barils, face à une augmentation de 700.000 barils attendue. Enfin, les stocks de distillés progressent de 200.000 barils alors que les économistes attendaient une hausse de 1,5 million d'unités. Sur un plan plus politique, le Koweït pourrait être le troisième pays de l'OPEP à réduire sa production, après le Venezuela et le Nigeria. En conséquence, le contrat novembre sur le brut de qualité WTI passe sous les 58 dollars. Remontant la pente au fil de la séance, EADS recule finalement de 4,15% à 21,71 euros. Le groupe a annoncé un retard supplémentaire d'environ un an pour les livraisons de l'Airbus A380 qui pèsera jusqu'à 2010 sur la rentabilité du constructeur aéronautique et nécessitera de vastes réductions de coûts. La compagnie aérienne Virgin Atlantic a fait savoir qu'elle pourrait réexaminer ses options sur l'A380, tandis que Singapore Airlines recevra une compensation pour le report de livraison de son premier appareil. Par ailleurs, Standard & Poor's a annoncé que ces nouveaux retards et l'avertissement sur résultats qui en découle pourraient l'amener à réduire les notes de la dette d'EADS. Lagardère, qui détient 7,5% d'EADS, lâche 1,84% à 55,95 euros.Total perd 0,59% à 50,55 euros alors que le baril a baissé de plus de 7% depuis vendredi. Par ailleurs, le britannique BP estime que sa production pétrolière et gazière a diminué de 24.000 barils d'équivalent pétrole par jour au troisième trimestre en raison notamment des fuites qui ont affecté son gisement de Prudhoe Bay, en Alaska.Plus forte hausse du CAC 40, AGF progresse de 5,65% à 108,50 euros après avoir touché un plus haut historique à 108,50. JP Morgan estime dans une note que l'allemand Allianz pourrait lancer une offre sur sa filiale à 58%. L'intermédiaire réitère sa recommandation à " surpondérer " sur le titre de l'assureur avec un objectif de cours à 112 euros. L'intermédiaire table par ailleurs sur une croissance du bénéfice par action de 11% en 2006, de 13% en 2007 et de 10% en 2008. La filiale des AGF, Euler Hermès monte de 3,3%, à 98,70 euros. Les banques sont également en vue à la suite d'un article de La Tribune selon lequel Citigroup envisage de faire des acquisitions en Europe. Le numéro un mondial viserait plus particulièrement Barclays, BBVA, BNP Paribas et Société Générale, ajoute le quotidien. Ces deux dernières gagnent respectivement 2,26% à 86 euros et 2,36% à 125,90.Danone avance de 1,83% à 111,40 euros. Morgan Stanley a relevé son objectif de cours de 112 à 120 euros, tout en maintenant sa recommandation à " surpondérer ".Sodexho Alliance gagne 1,31% à 44 euros. Le géant de la restauration collective a réalisé un chiffre d'affaires de 12,8 milliards d'euros, en hausse de 9,4%, au cours de son exercice 2005-2006, clos le 31 août. A périmètre et taux de change constants, la croissance s'établit à 6,4%. Le groupe avait annoncé prévoir une croissance interne de ses ventes supérieure à 5,5%. Sodexho table sur une progression de son résultat opérationnel courant 2005-2006 " légèrement supérieure " à son objectif de 6%, et confirme son objectif de croissance interne moyenne de 7% par an de son chiffre d'affaires.Neopost s'adjuge 5,48 % à 99,20 euros. Le spécialiste du traitement du courrier a annoncé une progression de 19,1% de son bénéfice net à 76,9 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2006-2007. Le résultat opérationnel courant s'apprécie de 16,2% à 114,9 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 11,3% à 450,3 millions. Le groupe relève sa prévision de marge opérationnelle courante à plus de 25,5% du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice. Neopost confirme en outre sa prévision d'une croissance organique de 10% du chiffre d'affaires 2006.Enfin, Alten s'octroie 3,31% à 25 euros. La société de conseil et d'ingénierie a dégagé un bénéfice net de 22,7 millions d'euros, en hausse de 22,7% au premier semestre. Le résultat opérationnel progresse de 21% à 35,7 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 28,5% à 271,7 millions. Alten confirme tabler sur une croissance organique supérieure à 15% pour 2006.Olivier AubergerCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :