La Fédération française des sociétés d'assurance cherche à alerter les Français sur le risque de la dépendance lié au vieillissement

 |   |  351  mots
La FFSA plaide pour des mesures incitatives afin d'encourager la souscription d'une couverture adaptée.

La Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) veut mettre les Français en garde contre les risques liés à la perte d'autonomie, qu'ils sous-estiment selon elle, et encourager une "couverture efficace" liée à la dépendance.

Cette réaction de la FFSA intervient deux jours après la remise par Hélène Gisserot, ancienne magistrate à la Cour des comptes, d'un rapport sur le financement de la dépendance au ministre délégué à la Sécurité sociale Philippe Bas, selon lequel le nombre de personnes âgées dépendantes devrait croître de 20% en France d'ici 2019, soit une moyenne de 1% par an.

Si la FFSA "partage largement l'analyse du risque de dépendance et la problématique de son financement" telles que présentées dans le rapport, elle estime cependant "Compte tenu de la sous-estimation du risque par les Français", la mise en place de mécanismes suffisamment incitatifs pour encourager la souscription de couvertures adaptées aux besoins, en lien avec la préparation de la retraite".

Selon la Fédération : "Le coût de prise en charge de la perte d'autonomie devrait au total augmenter sensiblement plus vite que la richesse nationale... Dans ces conditions, pour éviter d'accroître les prélèvements obligatoires (...) il convient de rechercher d'autres réponses que la seule prestation publique". La FFSA se déclare notamment "favorable à l'incitation au développement de l'assurance facultative, accompagné du recentrage progressif de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) sur les personnes aux revenus les moins élevés", mesures proposées dans le rapport remis à Philippe Bas.

Le thème de la dépendance reste pour l'instant relativement ignoré par les différents candidats à l'élection présidentielle. Ségolène Royal, candidate PS, a cependant déclaré mercredi être favorable à la création "d'une cinquième branche de la Sécurité sociale pour prendre en charge les questions du grand âge et de la dépendance". La France comptera deux millions de personnes de plus de 85 ans dans 10 ans, selon les associations qui s'occupent des personnes âgées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :