Pearson confiant pour l'année 2007

Le groupe de presse affiche une perte nette de 104 millions de livres au premier semestre, mais relève ses prévisions de croissance dans l'édition en 2007. Pearson confirme que la vente du groupe Les Echos "suit son cours".

Malgré une perte au premier semestre 2007, le groupe de presse et d'édition britannique Pearson affiche sa confiance sur l'ensemble de l'année. Pearson a ainsi enregistré une perte nette de 104 millions de livres (71 millions d'euros), contre un bénéfice net de 7 millions de livres un an plus tôt. Le bénéfice imposable passe toutefois à 40 millions de livres (en hausse de 186% sur un an).

Le propriétaire du Financial Times et des Echos, qui a enregistré une croissance interne de 6% de son chiffre d'affaires à 1,7 milliard de livres, a par ailleurs affiché un résultat opérationnel est en hausse de 48% à 91 millions de livres.

Le groupe indique qu'il a enregistré de "bonnes performances dans toutes ses activités" lors du premier semestre. Les ventes de l'éducation ont progressé de 7% à 5 millions de livres sur le premier semestre. Le groupe Financial Times a vu son chiffre d'affaires progressé de 8% avec une hausse de 28% des bénéfices. Le chiffre d'affaires de Penguin a pour a part progressé de 1% avec une hausse de 11% des bénéfices.

"En raison d'une saisonnalité dans notre activité éducation et littérature, Pearson réalise le gros de ses ventes et de ses bénéfices au deuxième semestre", rassure Pearson. Le groupe indique que son chiffre d'affaires sera toutefois impacté par la faiblesse du dollar, mais reste confiant sur l'année.

"Nos investissements dans le contenu, la technologie et la croissance internationale nous ont placés dans une position de leader. Tandis que nos marchés changent rapidement, nous continuons d'innover et de garder notre avance. Cette stratégie dynamique fera de l'année 2007 une bonne année, et rend ces performances durables", souligne Marjorie Scardiono, la directrice générale du groupe, dans un communiqué.

Pearson indique qu'il a accrû sa position de géant mondial de l'éducation grâce à une croissance interne soutenue mais aussi à des acquisitions. Le Financial Times Group a pour sa part bénéficié d'une croissance rapide de sa division Mergermarket. Pearson ajoute que la vente du groupe Les Echos suit son cours. Pearson est depuis la fin juin en négociations exclusives avec LVMH, qui a lui proposé 240 millions, alors qu'une autre offre émanant de Fimalac a été également déposée mais pour 245 millions d'euros. Cette dernière offre est soutenue par l'ensemble de la rédaction des Echos.

Le groupe a par ailleurs relevé ses perspectives de croissance. Pearson vise une croissance annuelle de son chiffre d'affaires à 5 à 7% dans la division Education Professionnelle. La branche IDC devrait afficher une croissance interne de 10 à 12% sur l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.