Alitalia : les candidats à la privatisation fixés d'ici au 15 décembre

Le candidat le mieux placé pour la privatisation de la compagnie aérienne italienne Alitalia sera connu d'ici le 15 décembre et des négociations "exclusives" seront alors entamées avec l'acquéreur potentiel.

Le sort d'Alitalia devrait enfin être tranché d'ici au 15 décembre selon le calendrier annoncé mardi soir par la compagnie aérienne nationale italienne dans un communiqué.

Les trois repreneurs potentiels encore dans la course, l'allemand Lufthansa, le franco-néerlandais Air France-KLM et la compagnie italienne Air One, ((Aeroflot ayant finalement renoncé), ont jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour déposer des offres non contraignantes, a précisé Alitalia à l'issue d'un conseil d'administration.

"Ces propositions seront soumises au conseil d'administration pour l'attribution à une entité d'une période de négociations en exclusivité", selon le communiqué. "Il est prévu que la réunion du conseil d'administration pour identifier le sujet avec lequel lancer des négociations exclusives puisse se tenir d'ici la mi-décembre", précise-t-on par ailleurs chez Alitalia.

Air France-KLM et Lufthansa sont actuellement donnés favoris, tant le président d'Alitalia Maurizio Prato que le ministre du Développement économique Pierluigi Bersani ont souligné la nécessité pour la compagnie italienne de s'allier à un partenaire international. En voyage officiel en Allemagne mardi, Romano Prodi, président du Conseil italien, a néanmoins fait un appel du pied aux dirigeants de la Lufthansa en déclarant s'attendre à ce que la compagnie allemande Lufthansa formule une offre ferme sur Alitalia. La Lufthansa a réagi en précisant qu'elle examinait toujours la situation et que rien n'avait été encore décidé sur une offre éventuelle sur Alitalia.

Air France KLM a déclaré également ne pas avoir en pas encore décidé si elle allait faire ou non une offre d'achat sur Alitalia ou sur la compagnie aérienne espagnole Iberia.

Alitalia, qui vaut environ 1,2 milliard d'euros et perd plus d'un million d'euros par jour, assure disposer d'assez de liquidités pour continuer à fonctionner pendant au moins 12 mois, si elle vend des actifs non stratégiques. Au cours des neuf premiers mois de l'année, les pertes d'exploitation d'Alitalia se montent à 146 millions, en amélioration de 26 millions par rapport à la même période de 2006.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.