La BCE toujours préoccupée par une inflation persistante

Les risques inflationnistes sont à la hausse à moyen terme dans la zone euro, réaffirme le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet.

La baisse des prix... ce n'est pas pour demain. En revanche, une hausse des taux d'intérêt dans la zone euro dans un avenir proche n'est pas à écarter. Interrogé devant la Commission des affaires économiques et monétaires du parlement européen, Jean Claude Trichet a indiqué ne pas tabler sur un reflux de l'inflation prochainement. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) estime que les risques inflationnistes sont "clairement orientés à la hausse". Dans ce contexte, la BCE reste prête à "contrer" les dangers inflationnistes, a-t-il prévenu, en clair à remonter ses taux d'intérêt directeurs. Le principal taux est actuellement à 4%.

Les pressions sur les prix s'expliquent par "les récentes et substantielles hausses des prix pétroliers et des prix de l'alimentation, associées à des effets de base défavorables pour les prix de l'énergie", a détaillé Jean-Claude Trichet. Pour lui, "le taux d'inflation devrait rester significativement au-dessus de 2% dans un proche avenir, avant de ralentir seulement progressivement dans le courant de 2008."

Le taux d'inflation a atteint 3,1% dans la zone euro en novembre, un pic depuis six ans et demi. L'objectif de la BCE est une inflation légèrement inférieure à 2% à moyen terme. Les Européens s'inquiètent de plus en plus de l'augmentation des prix, qui détrône presque le chômage comme sujet de préoccupation principal, selon un sondage publié mardi par la Commission européenne.

Certains pays, comme la France, ont décidé de mesures conjoncturelles pour relancer le pouvoir d'achat de leurs concitoyens. Les députés examinent depuis mardi un texte visant notamment à permettre le rachat des RTT ou à débloquer la participation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.