Tensions sur le pétrole et le dollar

 |   |  222  mots
La situation au Pakistan rend les marchés des matières premières et des devises nerveux. Le pétrole affiche ce vendredi sa quatrième séance consécutive de hausse et se rapproche de nouveau de ses niveaux record. Quant au billet vert, il perd encore du terrain notamment face à la devise européenne.

Les tensions géopolitiques que provoque l'assassinat de Benazir Bhutto ont affecté les marchés financiers mondiaux ce vendredi. Le premier impact a été observé sur les cours du brut. Après avoir atteint jeudi un plus haut d'un mois, le baril de pétrole est reparti à la hausse ce vendredi, se rapprochant de ses records historiques atteints le 23 novembre dernier. Plus précisément, le baril de "light sweet crude" pour livraison en février prenait 0,83 dollar, à 97,45 dollars. Quant au Brent de la mer du Nord pour la même échéance, il gagnait près de 1% pour atteindre 95,76 dollars le baril.

L'impact sur les devises était aussi visible en fin d'après-midi, le billet vert s'adjugeant à 1,4715 dollar pour un euro.

Concernant les marchés boursiers, la Bourse de New York, après avoir ouvert en hausse, reculait finalement plus tard dans la matinée. Vers 17heures (heure de Paris), l'indice Dow Jones perdait 0,15% à 13.379,28 points. Même tendance pour le Standard&Poor's 500 qui reculait de 0,22% à 1.479,68 points. Attentifs à l'évolution de la situation au Pakistan, leur recul s'expliquait aussi par la chute plus forte que prévu des ventes aux Etats-Unis de logements neufs en novembre, principal indice économique attendu ce vendredi. En baisse de 9% à 647.000 unités contre les 715.000 attendues, ces chiffres n'avaient jamais atteint un niveau si bas depuis avril 1995.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :