Paris finit la journée au point mort

 |   |  292  mots
Après deux séances consécutives orientée à la hausse, la Bourse de Paris est restée stable aujourd'hui. Mais elle a réussi à se maintenir tout juste au-dessus de la barre des 5.500 points. Le CAC 40 clôture ce soir sur une baisse très symbolique de 0,02% à 5.501 points.

Dans un marché au point mort, le fabricant de tubes pour l'industrie pétrolière Vallourec sort du lot. Le groupe réalise ce soir la meilleure progression du CAC 40 avec une hausse de 4,44% à 174,42 euros. Le titre avait perdu ces trois dernières semaines plus de 10,71%.

Les investisseurs ne semblent pas réagir à la garde à vue du patron de Total Christophe de Margerie, interrogé dans le cadre d'une enquête pour corruption. Total est stable, en hausse de 0,06% à 49,88 euros. Toujours dans le secteur pétrolier, le para-pétrolier Technip s'envole ce soir de 4,65% à 52,87 euros. Le groupe a remporté un contrat de 7 milliards de dollars au Nigeria.

Au sein du SRD, le marché salue la bonne performance annuelle d'Ingenico. Le titre s'envole de 8,68% à 18,79 euros. Le spécialiste des moyens de paiement est revenu dans le vert en 2006 avec 16 millions d'euros de bénéfices.

CNP Assurances est lui aussi en pleine forme. L'action bondit de 8,6% à 86,87 euros. Son résultat net a progressé de 23% en 2006 à 948 millions d'euros.

Forte hausse également pour Eiffage qui s'adjuge une progression de 7,02% à 87,20 euros et pour Arcelor Mittal, dont le titre grimpe de 4,4% à 39,19 euros.

Carrefour a été aujourd'hui encore victime de prises de bénéfices. Le titre recule de 2,25% à 54,35 euros. C'est la plus forte baisse du CAC 40.

La spéculation est retombée un peu sur Vinci. Le titre perd 1,12% à 114,49 euros, après avoir gagné plus de 5% hier sur des rumeurs de montée de François Pinault à son capital.

Forte baisse également pour Alcatel-Lucent, dont le titre abandonne 2,11% à 8,80 euros. Le titre pâtit d'une moins bonne recommandation de la part de Crédit Agricola Chevreux.

Repli également pour EADS, la maison-mère d'Airbus, qui affronte en ce moment Boeing devant l'Organisation Mondiale du commerce. L'action recule de 1,36% à 21,78 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :