EADS : les comptes affectés par les pertes d'Airbus

 |   |  366  mots
Le groupe d'aéronautique et de défense indique que son résultat opérationnel sera impacté par les pertes que devrait réaliser Airbus, sa filiale de fabrication d'avions, au titre de 2006. Et reconnaît que des coûts supplémentaires non planifiés sur l'A380 sont à prévoir. Airbus a vendu 790 avions en 2006 contre 1.044 pour son grand rival Boeing.

Airbus mènera un plan de restructuration "difficile, mais juste et équitable vis-à-vis de tous les pays participants", a précisé Louis Gallois, son président, ce matin lors de la présentation des résultats commerciaux d'Airbus.

L'avionneur qui, en 2006, a cédé son titre de numéro un mondial des commandes à Boeing, chiffre à 790 le nombre de commandes d'avion reçues en 2006, contre 1044 pour le groupe américain. Selon Louis Gallois, ses livraisons en 2007 seront toutefois de 434, son record, représentant un chiffre d'affaires de 26 milliards d'euros.

L'avionneur européen a, par ailleurs, annoncé le lancement industriel de la version cargo de l'A330-200. Autorisé cet été, ce modèle propre à transporter jusqu'à 64 tonnes sur une distance de 7 400 kilomètres devrait être livré à partir de 2009.

Enfin, Louis Gallois a indiqué que le groupe n'exclut pas de faire appel au marché financier.

Peu avant, a prévenu le groupe par communiqué que "l'Ebit (résultat opérationnel) 2006 d'EADS sera impacté par une perte probable de sa filiale Airbus". "Des charges non-récurrentes liées à des compensations accordées à certains clients, des dépréciations d'actifs, ou des impacts financiers de Power8, préalablement attendus en 2007 et au-delà, pourraient être anticipés dès 2006. De plus, des coûts supplémentaires non planifiés sur l'A380 pourraient également être reconnus". Néanmoins, au niveau du groupe, le communiqué précise que la "contribution positive d'Ebit estimée des autres divisions, dont les résultats sont conformes aux attentes, devrait à peu près contrebalancer l'impact négatif de l'Ebit estimé d'Airbus en 2006".

Le comité d'audit et le conseil d'administration d'EADS se réunissent le 8 mars pour valider les comptes consolidés. Le géant de l'aéronautique et de la défense avait engrangé en 2005 un bénéfice opérationnel de 2,85 milliards d'euros, supérieur à ses prévisions, grâce à une année record pour Airbus, et visait en 2006 un EBIT de 3,2 milliards d'euros. EADS a inscrit dès novembre dernier une charge d'un milliard d'euros, en raison de l'annonce des retards de l'A380, ce qui avait fait plonger ses comptes du troisième trimestre dans le rouge pour la première fois depuis trois ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :