Craintes accrues sur l'exposition de RBS au subprime

 |   |  164  mots
Une note du cabinet d'analyse Sanford Bernstein indique que la grande banque britannique devrait faire état de dépréciations comprises entre 1,6 et 1,9 milliard de livres sterling (2,2 et 2,7 milliards d'euros).

Alors que des rumeurs sur d'éventuelles dépréciations ont fragilisé le titre Royal Bank of Scotland (RBS) ces derniers jours à la Bourse de Londres, une note du cabinet d'analyse Sanford Bernstein indique que la grande banque britannique devrait faire état de dépréciations comprises entre 1,6 et 1,9 milliard de livres sterling (2,2 et 2,7 milliards d'euros) en raison de l'exposition de certains de ses actifs au marché immobilier américain.

Cette fourchette prend en compte les activités de banque de détail du néerlandais ABN Amro rachetées par RBS en octobre (aux côtés de l'espagnol Santander et du grand bancassureur belgo-néerlandais Fortis).

"L'essentiel viendra de l'exposition de ses actifs au marché du crédit hypothécaire à risque aux Etats-Unis, avec des dépréciations estimées à 1,8 milliard de livres, à quoi s'ajoutent 100 millions de livres liés à des emprunts contractés lors de rachats d'entreprises par le levier de la dette (LBO), qui n'ont pas abouti" selon l'étude.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :