ConocoPhillips : chute du bénéfice net de 95%, plombé par son retrait du Venezuela

 |   |  352  mots
Le groupe pétrolier affiche ce mercredi un bénéfice net en baisse de 95% à 301 milliards de dollars au deuxième trimestre. En cause: la charge exceptionnelle qui fait suite à sa décision récente de se retirer du Venezuela en raison de la politique de nationalisations du gouvernement Chavez.

Au deuxième trimestre, le groupe pétrolier a vu chuter son bénéfice net de 95% à 301 millions de dollars (219 millions d'euros) contre 5,18 milliards un an plus tôt. Des profits plombés par une charge exceptionnelle de 4,5 milliards de dollars. En effet, fin juin, ConocoPhillips décidait de se retirer du Venezuela en raison de la politique de nationalisation du gouvernement Chavez, selon le communiqué publié ce mercredi.

En faisant abstraction de cet élément exceptionnel attendu par les marchés, le bénéfice par action s'élève à 2,90 dollars, supérieur aux 2,66 dollars attendus par les analystes. Autre élément positif, le chiffre d'affaires est en légère hausse à 47,4 milliards de dollars, contre 47,1 milliards un an plus tôt.

Dans l'exploration et la production par exemple, le résultat net est en perte de 2,4 milliards de dollars, en raison de la charge de 4,5 milliards pour le Venezuela. Hors cet élément exceptionnel, il aurait été en légère baisse de 9,4% à 2,1 milliards de dollars grâce aux efforts de rationalisation et de réduction des volumes.

Quant aux prévisions pour les prochains mois, "la production au troisième trimestre sera en baisse en raison de l'expropriation de nos projets pétroliers au Venezuela, d'une baisse au Royaume-Uni à cause de dégâts sur un oléoduc et d'une baisse prévue en Alaska et au Timor", a indiqué le PDG Jim Mulva, avant d'ajouter: "nous poursuivons nos négociations avec le gouvernement vénézuélien pour une compensation appropriée pour nos projets pétroliers, et nous avons préservé tous nos droits légaux".

Par ailleurs, Jim Mulva envisage de lancer un projet de développement de gaz naturel tiré du charbon aux Etats-Unis. Une manière de montrer son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique. "Nous pressons les responsables politiques américains de dessiner une stratégie claire pour répondre aux problèmes de réchauffement du climat et de sécurité énergétique".

A la Bourse de New York, le titre ConocoPhillips prenait 0,15% à 82,45 dollars en milieu d'après midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :