Prix de l'énergie : Bruxelles prêt à un geste sur le maintien des tarifs réglementés pour les particuliers en France

 |  | 262 mots
Lecture 1 min.
Le commissaire européen à l'Energie, Andris Piebalgs, a en effet affirmé ce mercredi devant des députés français qu'il n'était "pas contre" le maintien de tarifs réglementés (fixés par l'Etat) de l'électricité et du gaz appliqués aux particuliers. Bruxelles veut en revanche la suppression de ces tarifs pour les industriels.

C'est un geste important que Bruxelles vient de faire à l'égard de Paris dans le débat sur l'évoltuion des prix et de la concurrence concernant les tarifs du gaz et de l'électricité.

Le commissaire européen à l'Energie, Andris Piebalgs, a en effet affirmé ce mercredi devant des députés français qu'il n'était "pas contre" le maintien de tarifs réglementés (fixés par l'Etat) de l'électricité et du gaz appliqués aux particuliers.

"Je trouve normal qu'on cherche à protéger les consommateurs dans un contexte général de renchérissement des prix" de l'énergie, a-t-il expliqué devant la Commission des affaires économiques et la délégation à l'Union européenne de l'Assemblée nationale.

Mais il a rappelé que Bruxelles voulait la suppression des tarifs réglementés "non domestiques", c'est-à-dire appliqués aux industriels, qui font l'objet d'une enquête de Bruxelles depuis juin.

Plusieurs députés ont remercié le commissaire de "comprendre la situation" de la France, où 80% de l'électricité produite est d'origine nucléaire, donc moins chère à fabriquer que l'électricité produite avec du charbon ou du gaz, dont les prix flambent dans le sillage de ceux du pétrole brut.

L'Assemblée nationale a adopté mercredi soir une proposition de loi dite de "réversibilité totale" qui permet aux ménages de revenir aux tarifs réglementés -actuellement nettement moins chers que ceux du marché qui se sont envolés ces derniers mois - jusqu'au 1er juillet 2010, sans condition de déménagement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :