L'assurance-vie pâtit de la morosité conjoncturelle

 |   |  219  mots
Selon la FFSA, les cotisations d'assurance-vie reculent cette année par rapport à 2007, en raison de l'environnement économique et financier. La collecte nette chute même de 28% sur un an.

Les cotisations d'assurance-vie ont reculé de 8% sur les sept premiers mois de 2008 par rapport à la même période de l'année précédente, s'établissant à 80,1 milliards d'euros, a annoncé ce jeudi la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA). L'environnement économique et financier actuel demeure "particulièrement défavorable à l'assurance vie", remarque la FFSA.

L'inversion de la courbe des taux (les taux courts sont plus élevés que les taux longs) favorise les placements à court terme au détriment de l'assurance-vie, qui pâtit en outre de la forte baisse des marchés boursiers. Les versements sur les contrats en unités de compte, dont la performance dépend des marchés financiers, ont ainsi reculé de 42% depuis le début de l'année, à 13,2 milliards d'euros. A l'inverse, les versements sur les contrats en euros (dont le capital est garanti) ont progressé de 4%, atteignant 66,9 milliards d'euros.

La collecte nette (cotisations déduites des prestations) a reculé de 28% par rapport à la même période de l'année précédente, pour s'établir à 29 milliards d'euros. Cette baisse s'explique entre autres par une augmentation de 9% des prestations depuis le début de l'année. L'encours des contrats d'assurance vie et de capitalisation a augmenté de 3% sur un an pour atteindre, fin juillet, 1.162 milliard d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :