Warren Buffett propose aux rehausseurs de crédit de garantir 800 milliards de dollars d'actifs et redonne espoir aux marchés

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
L'investisseur propose que sa société Berkshire Hathaway vienne en aide aux grands rehausseurs de crédit américains Ambac, MBIA et FGIC, en reprenant des éléments de leur passif pour la bagatelle de 800 milliards de dollars. Les marchés boursiers apprécient, y compris la Bourse de Paris.

Warren Buffett, le célèbre milliardaire et investisseur américain surnommé le gourou d'Omaha, sort du bois face à l'actuelle crise financière et boursière. Celle-ci, qui secoue la planète, est partie des Etats-Unis avec les problèmes du subprime, ces prêts hypothécaires à risque auxquels ont été adossés de nombreux produits financiers achetés par des banques tout autour de la planète.

Il propose que sa société d'investissement Berkshire Hathaway vienne en aide aux grands rehausseurs de crédit américains - les assureurs des titres obligataires dits "monoline" - Ambac, MBIA et FGIC, en reprenant des éléments de leur passif pour la bagatelle de 800 milliards de dollars.

Warren Buffett leur proposerait en fait de réassurer tout ou partie de leur portefeuille, notamment des titres municipaux. On pense tout de suite à la société de réassurance General Re ("Gen Re") qui est justement détenue par Berkshire Hathaway.

L'homme d'affaires indique qu'un de ces réassureurs aurait refusé son offre, faite la semaine dernière. Il laisse aux protagonistes trente jours pour donner leur réponse.

Les acteurs du monoline sont menacés par une baisse de leur notation financière par les grandes agences de rating (Standard & Poor's, Moody's, Fitch) en raison de la crise financière actuelle. Une telle dégradation plomberait leur activité et pourrait sonner le glas de certaines sociétés de rehaussement de crédit.

Un plan de sauvetage du secteur est en préparation depuis plusieurs jours sans qu'on en connaisse la teneur exacte. Y participeraient de grandes banques européennes dont les françaises Société Générale, BNP Paribas, voire Calyon (groupe Crédit Agricole). Reste à savoir si l'initiative de Warren Buffett tend à se substituer à ce projet ou à s'y ajouter.

Les marchés ont apprécié cette annonce. Y compris la Bourse de Paris qui progresse vers 16h30 de près de 3% au dessus des 4800 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :