Un ex-patron des patrons accusé d'avoir perçu un complément de retraite en liquide

Denis Gautier-Sauvagnac, ancien président de l'UIMM, affirme que François Ceyrac a perçu jusqu'en 2007 5.000 euros par mois en liquide. L'ancien président de l'ex-CNPF est logé à titre gracieux par l'UIMM.

La première audition de Denis Gautier-Sauvagnac sur le fond du dossier des retraits suspects des comptes de l'UIMM, qui s'est déroulée le 16 avril au pôle financier du tribunal de Paris, n'est pas sans résultat. Même si l'ancien président de l'UIMM, mis en examen pour abus de confiance, n'a pas livré les noms de tous les bénéficiaires, il en a donné quelques-uns, en particulier celui de personnes ayant reçu des compléments de retraite en liquide.

Certaines personnes destinataires d'une partie des fonds sont aujourd'hui décédées. Mais DGS a également fourni au juge Roger Le loire le nom de deux bénéficiaires des fonds encore vivants, dont celui de François Ceyrac, selon une source proche du dossier. Cet ancien président de l'UIMM (1969-1973), ancien président du CNPF (1972-1981), l'ancêtre du Medef, aurait percu jusqu'en 2007 5.000 euros par mois en liquide de complément de retraite. Entré à l'UIMM en 1936, François Ceyrac est aujourd'hui âgé de 95 ans.

Par ailleurs, François Ceyrac est logé depuis 1959 à titre gracieux dans une villa du Vésinet (Yvelines) appartenant à l'UIMM. La justice enquête sur la destination de 19 millions d'euros en espèces retirés avec l'accord de Denis Gautier-Sauvagnac entre 2000 et 2007 d'une caisse de secours mutuel créée en 1972. Aujourd'hui riche de 600 millions d'euros, cette caisse noire était destinée à aider les entreprises "victimes" de conflits sociaux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.