BSkyB obligé de se désengager d'ITV

 |   |  278  mots
Le gouvernement britannique ordonne au groupe de télévision de Rupert Murdoch de ramener sa participation dans son concurrent ITV de 17,9% à moins de 7,5%. Ce qui pourrait lui coûter fort cher, le titre ITV ayant perdu la moitié de sa valeur.

Le groupe de télévision BSkyB va devoir fortement réduire sa participation dans le groupe de télévision indépendant ITV: c'est ce qu'a annoncé ce matin le gouvernement britannique, qui a décidé d'obliger la chaîne télévision de Rupert Murdoch à ramener de 17,9% à moins de 7,5% la participation qu'elle détient chez son concurrent.

Cette décision du gouvernement prend acte des recommandations de la Commission de la concurrence qui avait plaidé en ce sens. La Commission et le gouvernement estiment en effet que la forte présence de BSkyB dans ITV, dont il est le premier actionnaire, constitue une entrave à la concurrence dans l'audiovisuel.

Pour le groupe de télévision par satellite BSkyB cette décision n'est pas neutre. La filiale de NewsCorp, le groupe de Rupert Murdoch, avait payé 135 pence par action, soit 940 millions de livres (1,36 milliard d'euros) pour acheter cette participation jugée stratégique. Mais depuis, la valeur de l'action ITV s'est effondrée. Elle ne vaut plus aujourd'hui qu'environ 72 pence...

Autant dire que pour BSkyB, il s'agit d'un sérieux revers. Le groupe s'est borné ce matin à indiquer qu'il étudierait les conséquences de l'accord, et la possibilité d'un appel éventuel.

A l'inverse, ITV s'est félicité ce matin de la décision du gouvernement, affirmant qu'elle est "dans le meilleur intérêt de la très grande majorité de nos actionnaires".

Outre l'obligation de revendre une grosse partie de sa participation, BSkyB va devoir en outre s'engager "à ne pas céder ses parts à un associé, à ne pas demander ou accepter un poste au conseil d'administration d'ITV et à ne pas acquérir de nouvelles actions d'ITV".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :