Les Bourses en Asie imitent Wall Street et continuent de rattraper le terrain perdu

 |   |  450  mots
Les Bourses d'Asie-Pacifique continuent ce jeudi à rattraper le terrain perdu lors de la panique du début de la semaine, rassurées par la hausse de Wall Street mercredi soir. A Tokyo, l'indice Nikkei a terminé la séance sur un gain de 2,06% après avoir déjà progressé de 2,04% mercredi. De bons augures pour les marchés en Europe qui ont été encore bien chahutés mercredi.

A Tokyo, deuxième place financière mondiale, l'indice Nikkei a terminé la séance sur un gain de 2,06% après avoir déjà progressé de 2,04% mercredi. Les investisseurs ont grapillé des actions rendues très bon marché par les sévères dégringolades de lundi et mardi, quand le Nikkei avait fondu de plus de 9%.

L'indice Hang Seng de Hong Kong s'affichait pour sa part en hausse de 3,09% à la mi-séance. Il avait battu mercredi son record absolu de hausse journalière (+10,72%), un jour après avoir battu son record de baisse (-8,65%). A Séoul, l'indice Kospi s'est apprécié de 2,12% à la clôture, tandis qu'à Sydney, le S&P/ASX 200 a gagné 3,11%. Manille a terminé en hausse de 2,92%, Taïpeh de 1,47% et la Bourse de Nouvelle-Zélande de 1,18%.

L'indice composite de Shanghai était en hausse de 1,05%, le Sensex de Bombay de 1,65% et le Straits Times de Singapour de 4,17%. A la pause-déjeuner, Jakarta gagnait 2,64%, Kuala Lumpur 2,14% et Bangkok 0,78%.

"Les actions bénéficient d'un rebond technique et d'un retour progressif de la confiance des investisseurs", explique Lawrence de Leon, analyste chez Accord Capital Equities à Manille, cité par l'Agence Reuters.

Les marchés asiatiques ont imité New York, où l'indice Dow Jones a regagné mercredi soir 2,50%, le Nasdaq 1,05% et le SP 500 2,14%, les investisseurs partant à la chasse aux bonnes affaires après cinq séances de baisse.
En revanche, les marchés européens ont de nouveau massivement chuté mercredi, après que le gouverneur de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, eut laissé entendre qu'une baisse de taux n'était pas au programme chez lui. Ce jeudi, la tendance devrait être meilleure: à Londres, les bookmakers de la City parient sur un bond de 3% à 4% des principaux indices des grandes places européennes comme Londres, Francfort et Paris.

En Asie, la plupart des investisseurs espèrent une nouvelle baisse lors de la prochaine réunion de la Fed le 30 janvier, tout en se demandant si cette hypothétique mesure suffira à ramener durablement le calme sur les marchés.
"Beaucoup d'incertitudes demeurent quant à savoir si le ralentissement économique américain sera bref et prononcé, ou bien long et ample", explique Ric Klusman, chef des ventes institutionnelles chez Aequs Securities à Sydney. "Les gérants de fonds asiatiques disent que la Fed amputera son taux d'un demi-point supplémentaire le 30 janvier et que cela réglera le problème, mais je n'en suis pas si sûr", averti ce dernier. "Les sautes d'humeur peuvent être très extrêmes", ajoute pour sa part Andrew Clarke, vendeur d'actions chez SG Securities à Hong Kong, selon qui "la plupart des investisseurs restent très nerveux au sujet de l'économie américaine".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :