Citroën DS5  : Une excellente routière française… un peu excentrique

 |   |  1480  mots
(Crédits : DR)
Dotée d’une motorisation Blue HDi 180 avec une nouvelle boîte auto, la DS5 est une routière française originale, puissante, sobre, sécurisante et confortable. Mais la finition gagnerait à être plus luxueuse et il faudra accepter un parti-pris esthétique très… particulier.

Jamais depuis très longtemps, un modèle tricolore n'avait été aussi original. Les ventes sont mitigées - 23.900 seulement dans le monde en 2013 à peine -, mais cette Citroën DS5 de la fameuse lignée « premium » du constructeur au double chevron se remarque dans la rue. Un peu monospace par sa position de conduite légèrement surélevée et ses vitres latérales supplémentaires entre le pare-brise et les portières avant, coupé par son arrière fuyant et tronqué, break par son hayon, cet étrange engin présente un traitement des volumes inhabituel. Il y a ceux qui aiment ces formes très travaillées, ces proportions insolites, la trouvent moderne, pleine de personnalité, avec juste ce qu'il faut d'agressivité. Et puis il ya ceux qui la jugent torturée, clinquante, un peu tapageuse La DS5 se veut de toutes façons ostentatoire. Et elle le revendique.

 

Intérieur soigné, mais pas assez

 

La qualité de présentation se veut au sommet du savoir-faire tricolore. Et Citroën vante le raffinement, le chic à la française. Tout apparaît a priori soigné, comme les placages en vrai métal (pas en plastique toc). Le cuir tressé (à 1.710 euros de plus) est de bonne facture. Cette voiture « made in France » fait a priori « premium ». Quand on y regarde de plus près, ce n'est cependant pas encore de l'Audi, du BMW, voire du Volvo ou du Jaguar. Ca en jette, mais des plastiques, des commodos que l'on retrouve sur les autres Citroën font un peu tache. Le revêtement du haut de la planche de bord, des contre-portes, des côtés de la console en un plastique certes moussé mais caoutchouteux et noirâtre, n'est pas très raffiné. Le résultat est de bon niveau. C'est de la fabrication rigoureuse de constructeur généraliste, mais pas du vrai luxe !

 

Question design, le côté tape à l'œil des lignes se retrouve dans l'habitacle, avec des tas de boutons partout. Ceux des vitres électriques au centre sont malcommodes, les commandes au plafond - genre cockpit d'avion - pas ergonomiques… L'énorme console centrale, qui réduit les places avant, est beaucoup trop encombrante. Du coup, on se sent engoncé. D'autant la ligne de caisse est très haute, avec des vitres latérales si petites qu'on a parfois du mal à atteindre les bornes de péage ! Quant à la visibilité vers l'arrière, elle est assez mauvaise!

 

Excellente position de conduite

 

Nous conseillons des sièges fauves ou rouges, plus en phase avec l'originalité affichée de la voiture, que le noir de base. En plus, des teintes plus colorées donnent davantage l'impression d'espace, alors même qu'il y a peu de lumière qui filtre. Notre version toute noire était un peu étouffante. Notons que les teintes extérieures déçoivent. Pour une voiture innovante, le choix entre cinq gris ou noirs, un blanc et deux couleurs indéfinissables très foncées semble franchement triste !

 

A part l'accoudoir central non réglable, la position de conduite est toutefois très bonne, avec des sièges confortables, qui maintiennent parfaitement le dos. On fait corps avec sa voiture. Le méplat du volant permet d'entrer et de sortir sans problème. L'habitabilité est limitée. En revanche, le coffre, carré, est logeable.

 

Agrément mécanique

 

Autant la version Hybrid 4 nous avait déçus à cause de cette foutue boîte pilotée exécrable, autant, ici, nous sommes très satisfaits. Cette nouvelle mouture du 2,0 HDi porté à 180 chevaux et répondant aux futures normes Euro 6 de dépollution - avec une complexité qui risque de poser des problèmes d'entretien voire de fiabilité, mais pas plus ici que dans la concurrence - est agréable, souple, pleine de ressources. La nouvelle boîte automatique (d'origine japonaise Aisin) en série plaît aussi. C'est l'une des meilleures disponibles sur le marché. Elle se marie bien au moteur. PSA a la bonne idée de conserver une position « Sport » permettant une réactivité de très bon aloi. Un coup de frein à l'entrée d'un virage, et hop, la voiture tombe un ou deux rapports.

 

On déplore tout de même un manque de répondant à bas régime, qui génère des réactions brusques en cas de forte pression à l'accélérateur lors des reprises. Ceci dit, voilà une routière, certes pas sportive mais distillant un bel agrément. Même si les performances n'ont rien d'exceptionnel dans l'absolu. L'ensemble génère en outre des consommations bien plus mesurées que naguère: entre 7 et 7,5 litres aux cents en moyenne. Une jolie prouesse pour un tel modèle. Bref, même si on ne retrouve pas forcément les 180 chevaux dans la vie de tous les jours, la nouvelle mécanique apparait fort séduisante.

 frqze

Comportement hyper-sécurisant

 

C'est une Citroën. Partageant le châssis des modèles inférieurs C4, DS4, Peugeot 308 (l'ancienne, hélas) ou 3008, la DS5 est privée de suspension hydraulique. Un comble pour une… DS. Dommage. Mais cette DS est toutefois une excellente auto tous temps. Nous n'avons jamais ressenti la moindre inquiétude, même sur les pires revêtements.

 

Lors de notre essai, mené en partie sous une pluie battante, la voiture distillait une sérénité exceptionnelle. Rien à voir avec les propulsions d'outre-Rhin (BMW, Mercedes) ou du Japon (Lexus, Infiniti), infiniment plus inquiétantes sous la pluie. Le comportement routier est un rien lourdaud, avec une direction pesante, mais très rassurant. L'agilité n'est pas forcément son point fort. Mais on se sent bien au volant. Le freinage affiche également une sacrée efficacité. Le bilan dynamique, aidé par des formidables pneus Michelin, se révèle donc de très, très haut niveau, ce qui n'étonne pas de la part d'une Citroën, une marque mondialement réputée à cet égard. On ne s'amusera pas spécialement, mais cette routière incite aux longs voyages en toute sécurité et sans fatigue.

hgdnfg
 

Pour une Citroën, ça reste un poil sec. Les grandes jantes de 18 pouces avec des pneus taille basse n'aident pas à la souplesse. Mais les suspensions, trop fermes au lancement du véhicule, ont été enfin assouplies par le constructeur. Et, aujourd'hui, il n'y a globalement rien à redire. Cette DS5 nous semble à la longue extrêmement confortable. La firme a aussi mieux insonorisé les suspensions arrière, naguère bruyantes. Enorme progrès sur ce point. L'isolation phonique - souvent talon d'Achille des voitures tricolores -, serait parfaite… si, malheureusement, le siège passager n'avait autant vibré et grincé sur les déformations de la chaussée !

 

Bien équipée et pas donnée

 

Une DS5 démarre à 30.150 euros. Notre version diesel de 180 chevaux est disponible en version « Be Chic » à 37.910 euros. Avec un tissu noirâtre pas… chic du tout. La version « So Chic »… est à 39.640 avec des sièges noirs tissu-cuir pas terribles non plus. Mais par le jeu des options on peut avoir des sièges en cuir indispensables à de niveau de gamme. Pour une présentation plus en phase avec les prétentions du modèle, il faut carrément la « Sport Chic » à 41.650 euros, avec le cuir noir ou gris de série. Mais le cuir tressé et… coloré reste en option. Cher, même si la DS5 est mieux équipée que ses rivales allemandes ou suédoises.

 

La DS5 fait partie de cette catégorie de voitures « métisses », qui mélangent les genres et du coup n'ont pas de vocation précise. Mais, le résultat, étrange, peut séduire. En tous cas, la DS5 se montre sérieusement finie, hyper-rassurante, confortable, douce à utiliser, suffisamment performante et sobre…. Avec le plein de personnalité. Si on aime les lignes, pourquoi pas ? Les DS sont en Europe une offre distincte au sein de la gamme Citroën. Mais, en Chine, DS est déjà un label à part. Et Carlos Tavares, nouveau patron du groupe PSA, veut s'inspirer de l'exemple d'Audi. Il souhaite que DS prenne vite son entière indépendance partout dans le monde. Les Citroën DS ne s'appelleront plus à terme que... DS tout court.

 

Modèle d'essai : Citroën DS5 Blue HDi 180 Sport Chic : 41.650 euros

 

Puissance du moteur : 180 chevaux (diesel)

 

Dimensions : 4,53 mètres (long) x 1,88 (large) x 1,51 (haut)

 

Qualités : Silhouette originale, présentation très personnelle, excellents sièges, comportement routier ultra-sécurisant, freinage efficace, ensemble moteur-boîte auto agréable et sobre, bon confort

 

Défauts : Visibilité et habitabilité limitées, finition pas assez cossue, ligne clinquante, ergonomie discutable, direction un peu lourde, manque de répondant à bas régime

 

Concurrentes : BMW X1 S Drive 2.0d bva Luxe : 39.624,50 euros : Citroën C5 HDi 200 ch Exclusive : 39.880 euros ; Volvo V60 D4 Geartronic Momentum (cuir) : 40.060 euros

 

Note : 15,5 sur 20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2016 à 12:02 :
Bonjour
Je possède ma DS5 180 ch BVA depuis 4 mois.
La courroie d'alternateur vient de casser à 36 ooo km.
Est ce normal?
Cordialement
a écrit le 01/05/2015 à 16:01 :
J'ai essayé le DS5 cette semaine. Je la trouve superbe, design intérieur/extérieur au top, très agréable à conduire. Un gros hic que je ne vois apparaître dans aucune critique: la visibilité du conducteur. Le rétroviseur me cache la visibilité sur une (trop) grosse partie et me parait insécuritaire. Je suis assez grand mais pas un géant (1m90).
Je suis entrain de faire mon choix entre la DS5 et la Mercedes CLA shooting break que j'ai trouvé également très bien.
a écrit le 27/02/2015 à 8:19 :
J'ai eu deux BMW, fait 80 000km avec une A4 achetée neuve en 2010, autant avec une A5 Sportback achetée neuve en 2012, 40000km avec une Lexus achetée neuve en 2014 et je viens d'acheter une DS5 Hybride en deuxième voiture 10 000 km
Je pense pouvoir comparer cette voiture et les autres, la DS5 est mieux finie que mes dernières Audi et que ma Lexus, elle est sécurisante et la boîte de vitesse ETG6 revue est une bonne boîte auto, juste un peu différente des transmissions allemandes et nipponnes mais il ne faut pas exagérer... revenez sur terre.
Dernière précision, autant ma première BMW (E36) était délicate en conduite pluie ou neige, autant tous mes autres modèles étaient globalement très bons avec pourtant une tendance à conduire sportivement en campagne. Mention spéciale d'ailleurs à ma Lexus IS qui a un comportement routier exemplaire, sans doute le meilleur des véhicules que j'ai possédé....et c'est une propulsion...
a écrit le 03/10/2014 à 3:40 :
Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les Français aiment se tirer sur les pattes.
Vous qui dites que ce véhicules n'est pas à la hauteur des allemandes, remontez à bord d'une Mercedes ou d'une BMW (Audi c'est autre chose) et si vous arrivez à voir une qualité réellement supérieure je vous tire mon chapeau.
Allez en Allemagne et regardez le listing des marque les plus fiable pour eux. Vous vous rendrez compte avec stupeur qu'en réalité les Françaises sont très bien vu là bas.
Je ne dénigre pas les Allemandes, quoi que, depuis quelques temps la qualité concernant Mercedes commence légèrement à chuter surtout en pensant que les dci enfin CDI 1.6 de la classe A, B et maintenant C proviennent de chez
Renault pas vraiment Allemand tout ça, et pour BMW je n'ai jamais aimé, je trouve leurs intérieurs trop sinistre.
Parlons tarifs maintenant. Pour une Allemande équivalente (même segment, mêmes options (qui pour la plupart sur la DS sont de série), même motorisation...) vous devrez rajouter
entre 10 et 20 000 euros de plus (attention je dit bien avec le même niveau technologique donc entendons nous bien qu'avec des options énormément coûteuses chez les Allemandes).
De plus si nous nous référons a la majorité des journalistes c'est une très bonne routière, sobre, confortable et extrêmement rassurante.

Pour la partie qualité, les concepteurs de la DS5 (qui rappelons le est la seul DS qui ne partage quasiment rien avec les autre Citroën, je pense à la DS3 qui partage la moitié voir plus avec la C3 et la DS4 qui elle aussi
se calque sur la C4, juste l'arrière change), donc les concepteurs ont pensés le véhicule comme une routière luxueuse. Pour en témoigner, nous retrouvons un cuir sélectionné parmi les meilleurs cuir de Bavière (provenance
des cuirs des marques Allemandes), pour le métal, il vient des USA pour l'orgininalité et la qualité des matériaux (car c'est la même manufacture qui fournit les plus grande marques de luxe automobile) et des revêtement
provenant du pays de Galle (d'un manufacturier fournissant les marques de luxe Anglaises).

Alors non, il ne faut pas cracher sur la DS5 juste parce que nous pensons que les Allemandes sont meilleurs, il faut y entrer, la sentir, la toucher, la scruter dans les moindres détails, l'essayer et ensuite voir ce qui est
vrai et ne pas se faire un jugement sur l'avis de personnes payés par des actionnaires Allemands en France.

Les seuls bémols qu'il y avait étaient : la suspension trop ferme, mais enfin le problème est réglée grâce aux nouveaux amortisseurs Sachs, puis la boîte automatique pilotée de chez PSA aussi oubliée pour la nouvelle boîte automatique à six rapports développée par le spécialiste Japonais AISI.

Nous avons enfin un véhicule pour lequel nous pouvons être fier et pourtant la majorité la juge mauvaise sans vraiment savoir, juste comme ça sans l'essayer. D'ici trois mois je serais l'heureux propriétaire d'une DS5 et ça j'en suis tout excité.
a écrit le 12/09/2014 à 14:07 :
Propriétaire d’une DS5 depuis deux ans, je pense avoir le recul nécessaire pour pouvoir juger de manière plus objectives des qualités de cette auto en matière de design, d’ergonomie et de finition.
En matière de design extérieur, je trouve la ligne fluide et originale, pas torturée et tapageuse comme le pensent les esprits tellement formatés par le classicisme ou la banalité des lignes allemandes. Bref, un grand bol d’air frais dans un segment ultra conservateur. Au bout de deux ans, je ne me suis pas lassé de sa ligne. C’est pour moi une qualité. Il n’y a qu’à voir les regards dans les rues pour s’en convaincre.
A l’intérieur, le design est également fluide et original. En matière de finition, les matériaux sont globalement flatteurs, plastiques compris. Je ne vois pas, pour l’avoir comparé, ce qui les différentie des concurrentes germaniques. Les teintes sombres sont également très répandues chez nos concurrents ! Maintenant, il est dit que la finition entre les trois concurrents allemands diffère, Audi ayant la meilleure, suivie des deux autres. Pour autant, dit-on qu’une BMW est mal finie ? Celle de la DS5 est dans ces standards. Peu importe que l’une ou l’autre mets un peu de moquette au plafond de la boite à gants. C’est vraiment de cet ordre d’idée. Jamais les journalistes ne détaillent d’avantage ni étayent leurs jugements. Je considère donc que la finition est d’un très bon niveau, comparable à la concurrence et surtout suffisante. Les commodos sont, en effet, comme chez Audi, communs à d’autres modèles. Et alors ? Si ceux-ci fonctionnent correctement, pourquoi changer pour changer ? Mieux vaut réserver les investissements sur des éléments plus visibles, plus importants. Par exemple, les aluminiums bouchonnés proviennent du même fournisseur qu’Aston Martin. Les cuirs sont du même fournisseur de Bentley… Ça c’est du vrai luxe ! Mais ceci, les journalistes n’en parlent pas et préfèrent descendre en flèches le modèle sur des détails insignifiants. Sur le tableau de bord, il n’y a pas de bouton partout. Ceux-ci sont d’ailleurs exclusifs au modèle, ce qui est souvent oublié dans les commentaires, et leur ergonomie, pour peu qu’on ne reste pas une demi-heure à essayer le modèle, est très satisfaisante. Je ne cherche pas les boutons, sauf ceux qui sont en bas à gauche du volant, mal placés (j’observe que les marques du groupe VAG ont le même problème). Sur la console, la plupart des boutons concerne l’autoradio, les touches mémoire surtout, qui ne servent quasiment jamais. Le reste est très bien conçu (clim, GPS, vitres électriques…). Pourquoi les lève-vitres seraient toujours sur la porte ? Faites l’effort de vous y habituer et vous verrez que cela revient exactement au même. Ceci permet aussi au passager d’avoir accès à toutes les commandes et d’éviter la multitude de bouton côté conducteur puisqu’il faut doublonner les commandes des quatre portes. Pour les personnes d’un mètre cinquante, le siège peut être réglé à fond en hauteur. Les bornes de péage deviennent alors parfaitement accessibles… Pour la visibilité arrière, c’est vrais, cette fois-ci mais la vidéo résout le problème. Quant à l’accoudoir central avant, il est au même niveau que ceux des contreportes, ce qui est une bonne chose ! On règle le siège, pas l’accoudoir. Ou à ce moment, il faut que les accoudoirs de portes soient aussi réglables.
Il existe aussi une harmonie gris foncé et blanc pour les sièges (non salissant), intérieur qui va à merveille avec le blanc nacré de la carrosserie. Il est vrai que les teintes extérieures manquent un peu de choix. Globalement, l’intérieur est très agréable à vivre et beaucoup moins triste et austère que les concurrentes allemandes.
Pour conclure, j’aimerais que les journalistes prennent vraiment le temps d’essayer, de rentrer dans un univers différent et oublie un peu le formatage qu’essayent de leurs imposer la pensée unique. Ils seraient alors moins tentés par le copier-coller que l’on observe dans tous les magazines, seraient moins péremptoires et beaucoup plus objectifs.
a écrit le 12/09/2014 à 14:00 :
Propriétaire d'une BMW Série 3, je peux dire qu'elle tient trés bien la route et est confortable et fiable, 100 000 Km/3 ans et rien à dire, mais les jours de neige et verglas c'est la C4 de ma femme que je prends, 220 000 Km/7ans et rien à dire non plus, juste la courroie de distribution !!!
a écrit le 12/05/2014 à 13:29 :
Les premières DS5 avaient une suspension "à l'allemande" c'est à dire ferme, "très ferme". Curieusement, lorsque ce sont les Allemands qui sortent des tape-culs, les journaleux trouvent ça bien, mais dès que c'est une Française, ça devient très mal! Il faudrait voir à être honnête de temps en temps. Bien sûr qu'une suspension à l'allemande est une aberration de la part de Citroën qui est l'expert du confort. Que Citroën reviennent à des suspensions dignes de la marque avec sa nouvelle DS5 est une bonne chose, mais alors, pourquoi ne dites-vous pas le même mal des voitures allemandes qui sont des planches de fakir....
En ce qui concerne les propulsion, c'est la vérité, elles sont dangereuses sur le mouillé, c'est pourquoi BMW et Mercedes vont l'abandonner en 2017. Mais pourquoi ne pas le dire lorsque vous essayez ces véhicules? Le meilleur constructeur en matière de châssis est Peugeot (ça vous le dites de temps en temps...) . Un bon conseil; oubliez les voitures allemandes, surtout les propulsions. DS est la bonne réponse à ces pseudo premium qui ne sont ni fiables ni confortables, et dépassés au niveau du comportement routier.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:52 :
Les "journaleux" comme vous dîtes dénoncent les suspensions trop fermes quand elles sont allemande aussi!!! Lisez nos essais!!! Une suspension ferme sur une Citroën DS est absurde, mais La Tribune a justement noté que le confort était bon, désormais! Quant aux dangers de la propulsion sous la pluie, elle aussi aussi dénoncée dans tous nos essais d'allemandes comme la Mercedes E ou de japonaises Infiniti et Lexus. Avant d'invectiver, vérifiez!
Votre jugement sur les allemandes est ceci dit excessif et les acheteurs mondiaux ont un avis différent vu leur succès!!! La propulsion permet quand même de mieux passer la puissance et les béquilles électroniques actuelles limitent la dangerosité. Enfin, BMW, Mercedes passent aux quatre roues motrices!
a écrit le 12/05/2014 à 12:55 :
mais toujours la courroie de distribution a changer
ce qui augmente le cout d'entretien
a écrit le 10/05/2014 à 23:38 :
Il ne lui manque que la suspension hydraulique ... celle des DS pour rester une CITROEN.
a écrit le 10/05/2014 à 16:54 :
Pour en avoir louée une aux congés de Noël, j ai adoré cette voiture. Les seuls défauts étaient la suspension vraiment trop sèche (les dos d ânes, on les sentaient bien) et effectivement, la finition et le touché des boutons de la platine multi média. Du coup, j en ai encore louée une en février. De plus, j adore cette position de conduite. Grand coffre, ligne differente de toutes les banalités du premium habituel (à part volvo). Je recommande.
Réponse de le 10/05/2014 à 18:43 :
Essayée aussi de nombreuses fois en loc (HDI160 manuelle et auto). Très bien, sauf la boîte auto. Si la nouvelle sur la HDI180 est mieux, ça serait vraiment excellent, hâte de tester. Effectivement, suspension brutale, il ne reste presque que ça dans les points négatifs.
Réponse de le 11/05/2014 à 10:29 :
Il semblerait que les dernières versions ont été adoucies niveau suspension.
a écrit le 10/05/2014 à 15:47 :
Verdevoye, toujours à dénigrer au profit des Allemands.
Réponse de le 12/05/2014 à 8:55 :
EN QUOI cette DS5 qui reçoit une excellente note est-elle dénigrée? Votre commentaire agressif est hors de propos
Réponse de le 19/05/2014 à 11:53 :
auto plus c est des actionnaire allemand alors +(
a écrit le 10/05/2014 à 13:26 :
Ca c'est bon pour les chinois :-D qui raffolent de Français...mais ne savent pas à quel point c'est de la Daube :P incompréhensibles ces chinois mais tant mieux pour Citroen mouahaha
Réponse de le 10/05/2014 à 15:12 :
Je pense qu'ils se passeront de votre jugement, et tant mieux pour PSA car ce sont ses principaux clients.
a écrit le 10/05/2014 à 12:49 :
une sorte de vel satis quel dommage!!!!!!!!
Réponse de le 10/05/2014 à 15:12 :
Je possède un canard qui ressemble à s'y méprendre à un écureuil.
Réponse de le 10/05/2014 à 23:37 :
Citroen a perdu son génie créatif avec cette voiture dans un segment aussi important que les routières c'est balo une nouvelle vel satis !!!! En somme
Réponse de le 19/05/2014 à 11:58 :
achete des lunettes ( pas créatif ) franchement ,tres grande mauvaise foi monsieur
Réponse de le 12/09/2014 à 11:07 :
Commentaires ci-dessus (rip, havoc) inexacts et inutiles.
a écrit le 10/05/2014 à 10:43 :
virer les courroie de distributions
elle n 'apporte rien en fiabilite
sauf des factures hors de prix pour moi plus jamais
Réponse de le 10/05/2014 à 13:57 :
Renseignez vous, les chaînes de distribution ne sont pas un gage de fiabilité voir les récents problèmes de BMW, 4k€ pour changer une chaîne judicieusement placée coté embrayage, ca pique ... et les courroies ca dure la vie du vehicule désormais. (15ans 240kkm)
Réponse de le 10/05/2014 à 15:13 :
Et une chaine, c'est bruyant, d'autant plus qu'elle vieillit et s'allonge.
Réponse de le 22/04/2015 à 16:54 :
je réveille un vieux post mais:
1) BMW a connu une mauvaise série (et ça n'est pas la chaîne mais le galet le souci), mais sur le nombre de constructeur qui font des chaînes...
2) quand on parle de durée de vie de 15 ans / 240 kkm pour une voiture, ma 330d E46 qui va fêter ses 15 ans et 340 kkm rigole doucement... et moi ça me fait peur pour les autres !

à bon entendeur
a écrit le 10/05/2014 à 10:08 :
Encore un détail : vous comparez avec une volvo v60.pardonnez moi, mais cela n'a rien a voir.finition , fiabilité et entretien : c est un autre monde.j ai abandonné les voitures françaises pour volvo.pas besoin de demonter le moteur pour changer une courroie, aucun probleme jusqu'à 270000 kms.faites un article avec les factures de votre citroen a 120000 kms.qu'on rigole. ( et une prise de son dans l'habitacle. ..)
Réponse de le 10/05/2014 à 15:16 :
Vous vivez avec des représentations incroyablement éculées. J'ai acheté une Citroën à 40 000 km. Elle en a aujourd'hui 70 000. Jamais vu un garagiste et il n'y a pas le moindre bruit dans l'habitacle. J'ai aussi possédé une 2 cv et je ne commets pas l'erreur de croire que la gamme DS possède les mêmes caractéristiques que ma 2 cv de 1974.
Réponse de le 10/05/2014 à 16:57 :
Xc60 de 40.000 km. Très bonne voiture mais pas aussi fiables que l on pense ... Dégivrage des rétro HS, disque voilé, un cardan de défectueux... Mais j adore cette voiture qd même !
Réponse de le 12/05/2014 à 8:22 :
j'ai une citroen qui 240.000 km, j'ai changé la courroie de distribution pour la seconde fois, sans aucun problème. Et j'atttends toujours la première panne. Comme quoi les réputations....
Réponse de le 12/05/2014 à 16:17 :
Mon C4 PICASSO n'a pas du me coûter plus de 1500 € d'entretien en 7 ans: pas une panne, des pneus changés une seule fois. Des entretiens peu onéreux dans mon petit garage agréé CITROEN du coin! Le changement de courroie est préconisé à 180000 km alors ça a bien changé tout ça!
Réponse de le 12/09/2014 à 11:09 :
Ma C4 et ma DS5 ne m'ont coûté que le prix des révisions !
Rien à dire ! C'est fiable et économique.
Je continuerai à acheter Citroën.
a écrit le 10/05/2014 à 10:01 :
La finition et la politique d'entretien coûteuse, voilà ce qui plombe les autos françaises. Il faudrait une vraie decision politique : nationnaliser et virer tous ces cadres et directeurs tout azimut qui defendent leurs mauvaises positions depuis des lustres. Trop d'éléments dn plastique assemblé svlss uns avec les autres, qui après 30 ou 50000 km, se mettent a chanter comme des rossignols...
a écrit le 10/05/2014 à 10:01 :
La finition et la politique d'entretien coûteuse, voilà ce qui plombe les autos françaises. Il faudrait une vraie decision politique : nationnaliser et virer tous ces cadres et directeurs tout azimut qui defendent leurs mauvaises positions depuis des lustres. Trop d'éléments dn plastique assemblé svlss uns avec les autres, qui après 30 ou 50000 km, se mettent a chanter comme des rossignols...
Réponse de le 10/05/2014 à 15:10 :
De quelle époque parlez-vous ? J'ai une Citron des années 2000, et bien que ce soit un modèle modulable berline/cabrio/spider, elle ne produit aucun bruit intérieur.
Réponse de le 12/09/2014 à 11:17 :
Faux et archi faux !
Votre opinion a au moins dix ans de retard. Depuis, les voitures françaises ont largement progressé et sont parmi les plus fiables du marché. Idem pour ce qui est de la finition.
La solution que vous préconisez est encore plus antédiluvienne que votre avis sur la question. Elle fait vraiment sourire....
a écrit le 10/05/2014 à 9:46 :
Si vous avez des craintes pour la fiabilité des motorisations au fioul, pourquoi n'essayez-vous pas des modèles essence qui sont plus agréables et increvables ? Masochisme ?
a écrit le 10/05/2014 à 8:53 :
"Rien à voir avec les propulsions d'outre-Rhin (BMW, Mercedes) ou du Japon (Lexus, Infiniti), infiniment plus inquiétantes sous la pluie."
Hahahaha .... trop drôle ......
Réponse de le 10/05/2014 à 9:46 :
C'est vrai au moins de certaines BMW.
Réponse de le 12/05/2014 à 16:13 :
en temps qu'assureur, je peux confirmer. Les jours de gel en IDF je vois tous les proprio de MERCEDES apportés leur constat amiable!! Ils se virent tous seuls, y compris les gros jours de pluie. Au point que je leur déconseille de sortir leur auto ces jours-là!
a écrit le 10/05/2014 à 8:31 :
Elle n'est pas à la cheville de ce qu'était la SM , un peu comme la place de la France dans le monde d'ailleurs !
Réponse de le 10/05/2014 à 9:48 :
Ça fait longtemps que vous n'êtes pas monté à bord d'une SM, on dirait. Quant à la place de l'industrie automobile française, ce sont les Chinois qui en décideront.
a écrit le 10/05/2014 à 6:58 :
C'est vrai qu'avec une suspension hydraulique cela aurait été encore plus séduisant
Après 3 C5 en six ans , je viens de prendre possession d'un 3008 et c'est une grosse déception en confort.
Citroen veut arrêter sa suspension mais on ne fait pas mieux je croix à ce niveau de prix.
a écrit le 09/05/2014 à 23:02 :
La finition sur les BM ce n'est plus ce que c'était...
a écrit le 09/05/2014 à 19:05 :
Confortable ? Tout est relatif.En tout cas, pas pour une « vraie » Citroën et encore moins quand on ose reprendre un tel patronyme.
Elle aurait eu a suspension hydropneumatique, je l'aurais achetée..
Réponse de le 09/05/2014 à 19:32 :
A voir a l'usage , calculateur made in china, 95 % pieces motorisation made in roumanie
Réponse de le 09/05/2014 à 22:31 :
Je crois que vous confondez avec Renault. Le moteur 2.0 HDI 180 vient de Trémery (Moselle).
a écrit le 09/05/2014 à 19:04 :
Franchement TOP rien a ajouter et pas chere si on compare aux mercos
Réponse de le 10/05/2014 à 9:50 :
Comparer aux autres marques allemandes serait légitime mais Merco, c'est un peu exagéré.
Réponse de le 12/05/2014 à 16:20 :
MERCEDES n'est plus vraiment ce que c'était. Les boites auto lâchent régulièrement et la facture fait mal: entre 4000 et 8000 € selon le bon vouloir de votre concessionnaire. A 120000, un ami s'est débarrassé de la sienne à cause de pannes qui commencaient à lui coûter!
Réponse de le 12/09/2014 à 11:20 :
Et des moteurs Renault...
AUDI, BMW et MERCEDES deviennent peu à peu des constructeurs généralistes.
Tant mieux pour DS !
:)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :