Troisième séance consécutive de hausse à la Bourse de Paris

 |   |  442  mots
La Bourse de Paris a confirmé son passage au-dessus des 3.800 points ce jeudi. A la clôture, le CAC affiche une hausse solide de 0,56% à 3.835 points, son plus haut niveau depuis le 6 octobre 2008. Avec des volumes élevés : plus de quatre milliards.

dans une séance marquée par une nouvelle hausse et des volumes importants (4,2 milliards d'euros échangés à la Bourse de Paris), EADS termine la séance en tête des hausses du CAC malgré le recul continu du dollar face à l'euro. La valeur bénéficie d'un relèvement du conseil de Morgan Stanley et prend 6,26% à 16,21 euros. De plus le léger relèvement des prévisions de demande mondiale d'Airbus à long terme a soutenu la tendance.

Les banques sont à nouveau globalement très bien orientées après leur rally d'hier. Société Générale affiche un gain de 3,77% à 55 euros. BNP Paribas prend 2,38% à 57,16 euros, Crédit Agricole progresse de 1,97% à 13,46 euros. En revanche, Dexia abandonne 0,08% à 6,30 euros. Et hors CAC 40, Natixis recule de 2,54% à 3,80 euros. Des prises de bénéfices ne sont pas à exclure sur ces deux valeurs.

La remontée des cours du brut nettement au-dessus des 70 dollars porte le titre Vallourec, qui grimpe de 3,16% à 125,75 euros. Et Total, la première capitalisation du CAC, prend 0,37% à 41,65 euros.

Mercredi, le secteur de la construction a enregistré de fortes progressions. A l'exception de Saint-Gobain qui se rattrape aujourd'hui et s'adjuge 2,89% à 35,21 euros.

Sur le SBF 120, le certificat d'investissement d'Areva avance de 1,68% à 414,40 euros. Le groupe de nucléaire ne compte pas brader sa filiale Transmission et Distribution, dont les premières offres seront déposées demain. Euler Hermes bondit pour sa part de 5,44% à 54,30 euros après un relèvement de recommandation d'Oddo.

Du côté des baisses, les valeurs automobiles sont victimes d'une vague de prises de bénéfices. Peugeot chute de 3,03% à 21,64 euros. C'est la plus forte baisse du CAC aujourd'hui. Renault recule de 1,82% à 33,69 euros et Michelin de 2,12% à 56,25 euros.

Prises de bénéfices également pour EDF, qui cède 1,52% à 40,90 euros. Des rumeurs d'offre de rachat sur Iberdrola circulent les marchés. Mais le groupe les a démenties.

ArcelorMittal baisse de 2,09% à 27,90 euros. Le titre du sidérurgiste est également victime de prises de bénéfices. De plus, des rumeurs d'augmentation de capital circulent parmi les traders.

Air France-KLM abandonne 1,65% à 11,61 euros. La compagnie a été retirée de la liste des valeurs préférées de Goldman Sachs.

Les valeurs défensives sont délaissées depuis ce matin. Ainsi, Carrefour cède 1,55%, France Télécom 1,11% et Danone 1,06%.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont remontés nettement au-dessus des 70 dollars. Le baril de WTI américain s'échange contre 72,77 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 71,93 dollars. Côté devises, le billet vert n'en finit pas de plonger face à la monnaie européenne: 1 euro vaut 1,4743 dollar.

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
çà y est on a tout oublié ! Gare aux pigeons qui ne retireront pas assez vite leurs billes : le niveau de cette augmentation n'est pas représentatif du niveau de la reprise économique réalisée mais un pari sur le futur. Cela arrange les traders qui pourront se gaver sur la bulle qu'ils auront eux-mêmes créés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :