Pernod Ricard porté par des perspectives favorables

 |   |  361  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe de vins et spiritueux français a annoncé jeudi une progression de 14% de son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre de son exercice décalé 2009-2010, à 1,5 milliard d'euros, et a revu à la hausse ses perspectives pour l'ensemble de l'année. En Bourse, le titre avance de 1,89% à la clôture.

Pernod Ricard a relevé son objectif de croissance interne 2009-2010 de son résultat opérationnel courant après la publication d'un chiffre d'affaires meilleur qu'attendu au troisième trimestre, à la faveur d'une nouvelle hausse de son activité aux Etats-Unis. Le numéro deux mondial des vins et spiritueux anticipe désormais une croissance interne "autour de 3%" de son résultat opérationnel courant 2009-2010, contre une croissance de 1% à 3% précédemment en ligne de mire.

Sur le troisième trimestre 2009-2010, couvrant les mois de janvier à mars, les ventes de Pernod Ricard ont totalisé 1.538 millions d'euros, en croissance interne de 16%. Le consensus faisait ressortir des ventes de 1.450,9 millions d'euros, avec une croissance organique de 11%.

Le groupe explique sa performance du troisième trimestre par une forte croissance de la consommation dans les nouvelles économies ainsi que par une amélioration de la situation sur certains marchés clés comme les Etats-Unis et la Russie. Il mentionne en outre des effets techniques favorables comme le déstockage au troisième trimestre 2008/09 et les décalages de Pâques et du Nouvel An chinois.

Dans la zone Amériques, le chiffre d'affaires du groupe s'est inscrit à 1.369 millions (-10%, soit une croissance interne de 3%).

Aux Etats-Unis, après un premier trimestre en croissance et un second en déclin, le troisième trimestre est de nouveau en progression, observe le groupe. Il précise que le marché "on trade" (bars, restaurants) est en voie de stabilisation.

L'Europe (hors France) affiche des ventes de 1.686 millions d'euros (-12%, soit une décroissance interne de 6%). L'Europe de l'Ouest reste globalement en recul du fait d'une situation difficile en Espagne, au Royaume-Uni et en Irlande. En revanche, l'activité progresse en Suède, en Grèce, en Belgique et au Portugal. L'Europe de l'Est est en amélioration au troisième trimestre avec, en particulier, le redémarrage des marques internationales en Russie.

La France (525 millions d'euros de ventes, en baisse de 1%, soit une croissance interne de 1%) a profité de la bonne tenue du marché "off trade" (consommation à domicile) et la moindre baisse du marché "on trade".

En Bourse, le titre avance de 1,89% à 64,18 euros à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :