Les patrons de LVMH et de Danone croient en une hausse de leur cours de Bourse

Le PDG de LVMH, Bernard Arnault et celui de Danone, Franck Riboud, ont tous deux exercé des stock-options. Mais sans encore les avoir vendues. La vente de ces stock-options aux cours actuels leur rapporterait respectivement 62,3 et 2,8 millions d'euros.

2 mn

Copyright Reuters

Près de 800.000 pour Bernard Arnault et plus de 140.000 pour Franck Riboud. Ce sont les montants des stock-options que les dirigeants de LVMH et Danone ont exercé en cette fin d'année. Avec une particularité, celle d'avoir choisi tout deux de ne pas les vendre.

Pour rappel, les stock-options sont des options d'achat d'actions à un prix fixé au moment de l'attribution aux salariés ou gestionnaires d'une entreprise. Ces actions peuvent ensuite être revendues.

D'après l'AMF, Franck Riboud a exercé le 22 décembre 141.330 stock-options pour un total d'environ 3,938 millions d'euros. Le patron de Danone a acheté ses stock-options à 27,87 euros. Au cours actuel du titre Danone, supérieur à 47 euros, la revente de ces stock-options rapporterait au PDG 2,8 millions d'euros.

Déjà l'année dernière à la même époque, Franck Riboud avait réalisé une plus-value de 3,351 millions d'euros en exerçant plusieurs centaines de milliers de stocks-options Danone avant de revendre les titres. En 2009, il s'est vu attribué une rémunération de près de 6 millions d'euros, dont près de 1,6 million en stock-options.

Plus-value de 62,3 millions d'euros

De son côté, Bernard Arnault a exercé le 17 décembre des stock-options attribuées par LVMH, ce qui lui a permis d'acquérir 600.000 actions du géant du luxe au prix unitaire de 43,30 euros, contre un cours mardi à la clôture de 124,65 euros. Il a également exercé le 20 décembre des stock-options LVMH qui lui ont permis d'acquérir 187.670 actions au prix unitaire de 52,82 euros. Elles s'ajoutent aux 600.000 actions qu'il avait acquis le 26 novembre en exerçant des stock-options attribuées par le groupe.

S'il avait vendu ces 787.670 stock-options ce mardi, le PDG aurait réalisé une plus-value de 62,3 millions d'euros. Mais il n'aurait "pas l'intention de les vendre", a affirmé un porte parole du groupe à l'AFP, qui précise qu'il s'agit d'un "investissement dans son groupe".

Les deux dirigeants se montrent donc confiants dans le parcours boursier de leur société. Il faut dire qu'au regard des performances sur 2010, ils ont des arguments. LVMH est le titre qui a connu la plus forte hausse cette année à la Bourse de Paris, avec une envolée de plus de 59%. De son côté, Danone a progressé de 11,5%. 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/12/2010 à 13:40
Signaler
bah , on peut se passer de produits de luxe! _ _ _ pas de yaourts !!! _ _ _ où il est le " Raph NADER " français ? C'est la CFDT ? UFC Que Choisir ?

à écrit le 29/12/2010 à 10:02
Signaler
Aaaah enfin une bonne nouvelle pour les créateurs : on peut réussir son entreprise ! Hum, pardon ? Les deux patrons susnommés dans l'article n'ont pas crée ces boites ? Oups...Et tout est normal évidemment, hein ? Vive la méritocratie ! Ah non aussi ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.