La mise en examen de Lagardère éclipse l'offre sur ses magazines

 |   |  247  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le conglomérat français Lagardère a annoncé, ce lundi, avoir reçu une offre ferme pour ses magazines internationaux du groupe américain Hearst, pour 651 millions d'euros. Mais la mise en examen dans l'enquête sur les mouvements de titre EADS fait chuter le titre.

Le groupe français Lagardère a déclaré, ce lundi, avoir reçu une offre ferme de 651 millions d'euros pour ses magazines internationaux par le groupe américain Hearst. Dans un communiqué, le groupe précise "avoir reçu une offre ferme (...) qui n'est assortie d'aucune obligation d'audit complémentaire".

Cette annonce n'a pas profité au titre. En effet, les investisseurs restent focalisés sur la mise en examen du groupe pour "délit d'initié" dans l'enquête sur les mouvements de titres suspects dans le groupe européen d'aéronautique et de défense EADS en 2006. A la clôture, le titre chutait de 2,97 % à 32,50 euros. La filiale Lagardère Active a néanmoins bondi de plus de 6%.

A l'offre est joint un contrat d'acquisition des actions. Les deux sociétés étendent ainsi l'accord d'exclusivité annoncé le 31 décembre 2010, a indiqué le groupe français. L'offre porte sur près de 102 titres diffusés dans quinze pays (Etats-Unis, Russie & Ukraine, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Chine, Japon, Pays-Bas, République tchèque, Hong Kong, Mexique, Taïwan, Canada et Allemagne).

Concernant la marque "Elle" dans les quinze pays cités, Lagardère précise que "l'opération prévoit la signature d'un accord cadre de licence (Master License Agreement, MLA)", selon le communiqué Lagardère publié ce lundi.

Au terme de cette transaction, Lagardère va garder dans certains pays des actifs immobiliers "actuellement utilisés par l'activité magazines à l'international, d'une valeur de 30 millions d'euros environ".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :