Wall Street termine à son plus haut de l'année après une salve de résultats positifs

 |   |  548  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines ont nettement progressé ce mardi, à la veille de la première conférence de presse de Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale.

Wall Street a clôturé ce mardi à son plus haut niveau de l'année, alors que le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) a débuté dans la journée. Mercredi, la Fed devrait annoncer un nouveau statu quo mais les investisseurs suivront la première conférence de presse de son président Ben Bernanke. En attendant, les marchés américains ont profité d'une série de résultats d'entreprises globalement supérieurs aux attentes des marchés.

A la clôture des échanges, le Dow Jones prend 0,93% à 12.595 points, le Nasdaq progrese de 0,77% à 2.848 points et le S&P 500 gagne 0,90% à 1.347 points.

Sur le front des statistiques, l'indice immobilier Case-Shiller, qui mesure les prix des maisons individuelles dans vingt zones métropolitaines des Etats-Unis, a reculé de 1,1% au mois de février par rapport à janvier, son huitième mois consécutif de baisse, et affiche également un repli de 3,3% par rapport au mois de février 2010. Ces évolutions sont conformes aux attentes des économistes.

Par ailleurs, la confiance des consommateurs américains a progressé en avril à un indice de 65,4 contre un indice révisé en hausse à 63,8 pour le mois de mars, selon le Conference Board. Le consensus des analystes tablait sur un indice à 64,5.

Du côté des valeurs, Coca-Cola recule de 1,20% à 66,93 dollars après avoir publié une progression inférieure aux attentes de ses résultats. Le groupe a dégagé un BPA de 82 cents au premier trimestre, alors que les marchés anticipaient 87 cents. Le chiffre d'affaires est également inférieur aux prévisions, ressortant à 10,5 milliards de dollars contre 10,57 attendus.

Ford progresse de 0,77% à 15,66 dollars. Le deuxième constructeur automobile américain a publié mardi des résultats meilleurs que prévu, affichant un bénéfice par action de 61 cents au premier trimestre contre 50 cents attendus par les analystes. Son chiffre d'affaires s'est établi à 33,1 milliards de dollars. Le consensus donnait 29,7 milliards de dollars.

UPS s'adjuge 0,90% à 74,30 dollars. Le leader mondial de la messagerie et de la logistique a annoncé mardi un bénéfice de 88 cents par action au premier trimestre et dit prévoir un BPA (bénéfice par action) annuel compris entre 4,15 et 4,40 dollars. Le consensus misait respectivement sur 85 cents et sur 4,25 dollars.

Toujours du côté des hausses, 3M s'adjuge 1,93% à 95,94 dollars. Le conglomérat industriel et de produits grand public a fait état mardi d'un bénéfice supérieur aux attentes au premier trimestre et  a relevé ses objectifs annuels. Son chiffre d'affaires a augmenté de 15% à 7,31 milliards de dollars, également supérieur aux estimations des marchés.

Hershey prend 1,13% à 57,27 dollars. Le chocolatier a publié un bénéfice plus élevé qu'attendu au premier trimestre, avec des profits de 160 millions de dollars. Le bénéfice par action ajusté s'élève à 72 cents par action, contre 70 cents attendu par les analystes. Le chiffre d'affaires est en progression et a atteint 1,56 milliard de dollars.

Enfin, Netflix chute de 9,04% à 228,91 dollars. Le service de location de films a donné lundi soir des prévisions inférieures aux attentes. Netflix, qui revendique plus de 23 millions de clients, anticipe un BPA compris entre 93 cents et 1,15 dollar pour le deuxième trimestre, alors que le marché attend en moyenne 1,19 dollar. Au premier trimestre, ses résultats ont été supérieurs aux attentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2011 à 19:19 :
Attention la bourse de New York a quasiment retrouvé son niveau d'avant la crise des subprimes, alors que l'économie est toujours dans un sale état.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :