Les Bourses européennes confiantes après l'adjudication espagnole

 |   |  578  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les investisseurs ont applaudi le bon déroulement de l'émission obligataire de Madrid et cela alors que la BCE devrait maintenir ses taux d'intérêts directeurs inchangés.Vers, 11h15, le CAC 40 grimpait de 1,07% à 3.239,1 points.

Après être parvenu à sauver in extremis les 3.200 points hier sur fonds de statistiques conjoncturelles mitigées, le CAC 40 semble vouloir repartir de l'avant après le bon déroulement de l'adjudication espagnole et avant la réunion de la BCE . Vers 11h15, l'indice parisien grimpait de 1,07% à 3.239,1 points. Ailleurs sur le Vieux Continent, les indices étaient également plutôt bien orientés : le DAX s'adjugeait 1,15% à 6.223,33 points, l'Ibex 35 madrilène 1,1% à 8.519,1points, et le Footsie 100 de 0,34% à 5.690,32 points.

Le marché a applaudi le bon déroulement de l'émission obligataire de Madrid . Le trésor espagnol a émis au total pour 10 milliards d'euros d'obligations à trois et quatre ans, soit deux fois plus que prévu, sur trois lignes différentes. Les taux de couverture des trois émissions sont ressortis entre 1,7 et 2,2. 

Alors que l'autorité monétaire européenne devrait maintenir ses taux d'intérêts directeurs inchangés, les opérateurs resteront, par ailleurs, attentifs au discours de son président Mario Draghi sachant, par ailleurs, que plusieurs statistiques américaines sont attendues cet après-midi dont les ventes au détail anticipées et le rapport mensuel sur le budget. 

"Les économistes et investisseurs n'attendent pas grand chose de la réunion de la BCE aujourd'hui. Tout au plus espèrent-ils que le discours de Mario Draghi montrera que le conseil des gouverneurs reste attentif aux risques et prêt à agir si nécessaire." notent les équipes d'Aurel-BGC. Et d'ajouter : "pourtant, la probabilité d'une nouvelle baisse des taux est loin d'être nulle. Alors que le consensus attend la poursuite de la détente de la politique monétaire ces prochains mois, pourquoi attendre ? La dégradation de la conjoncture se confirme à chaque publication, ou presque, de statistiques économiques et le reflux de l'inflation est amorcé. Lors de la conférence de presse, le discours de Mario Draghi devrait rester proche de ses récentes déclarations, en particulier sur la nécessité de respecter « l'esprit du Traité » dans la recherche de solution à la crise des souverains."

Plus globalement, les investisseurs attendent des autorités politiques et monétaires européennes qu'elles déploient des moyens suffisamment efficaces pour financer la crise des dettes souveraines en zone euro, pour pouvoir revenir en masse sur les marchés d'actions. Comme le souligne Jean-Marie Mercadal, directeur général adjoint en charge des Gestions d'OFI AM, dans notre édition du jour, "une fois ses craintes dissipées, les marchés d'actions pourraient rebondir de 30%"

Sur le front des valeurs, Peugeot s'adjugeait 1,16% à 13,1 euros. Le groupe a vu ses ventes reculer dans le monde de 1,5% en 2011 à 3,5 millions de véhicules, souffrant de la baisse des immatriculations en Europe, qu'il n'a pas pu compenser à l'international.

EDF progressait 1,55% à 18,25 euros et GDF Suez 0,47% à 21,35 euros. Les deux entreprises sont candidates à l'appel d'offres géant du gouvernement visant à installer pour la première fois des centaines d'éoliennes au large des côtes de la Manche et de l'Atlantique.

Hors CAC 40, CGGVeritas cédait  1,03% à 19,78 euros après avoir enregistré une dégradation du taux d'utilisation effective de ses navires au quatrième trimestre.

Plus forte hausse du SBF 120,  Faiveley Transport s'envolait de 3,06% à 54,21 euros, après avoir annoncé l'acquisition de Graham-White Manufacturing

Du côté des changes, l'euro reprend un peu de terrain face au billet vert mais reste toujours sous la barre de 1,275 dollar. Les cours de l'or noir sont, quant à eux, orientés à la hausse : le baril de Brent s'échange à 113,2 dollars (+0,42%) tandis que le WTI cote 101,47 dollars (+0,56%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :