Vallourec va enregistrer une perte nette à cause de dépréciations d'actifs

 |   |  352  mots
(Crédits : reuters.com)
Le titre du fabricant de tubes sans soudure pour l'industrie pétrolière Vallourec (VK.FR) chute de 5,5 % à 18,63 euros et accuse ainsi le plus fort repli du SBF 120 après l'annonce d'une dépréciation d'actifs estimée entre 1 milliard et 1,2 milliard d'euros dans les comptes de 2014.

MonFinancier

Le groupe a enregistré une perte de valeur sur certains de ses actifs au Brésil et en Europe, en raison des conditions de marché très difficiles dans le secteur pétrolier et gazier. Cette dépréciation aura un impact non récurrent sur le résultat net en 2014, mais sera sans effet sur la génération de trésorerie et sur la situation de liquidité, a indiqué Vallourec dans un communiqué. 

En raison de cette dépréciation, le fabricant de tubes sans soudure pour l'industrie pétrolière s'attend désormais à enregistrer une perte nette en 2014, contre un bénéfice net part du groupe de 262 millions d'euros en 2013.

Le groupe de services pétroliers a tout de même confirmé ses objectifs annuels, à savoir un chiffre d'affaires "proche" de celui de 2013, un résultat brut d'exploitation en baisse d'environ 10% et une génération de cash-flow disponible positif. 

Vallourec a annoncé le lancement prochain d'un plan de réduction des coûts pour faire face à des conditions de marché difficiles qui l'ont obligé à passer une dépréciation estimée entre 1 milliard et 1,2 milliard d'euros dans ses comptes en 2014. 

Depuis plusieurs mois, le fabricant de tubes sans soudure pour l'industrie pétrolière est confronté à une baisse de la demande de ses clients au Brésil et au Moyen-Orient, et doit désormais faire face à la brutale chute des prix du pétrole qui pousse les grandes majors pétrolières à réduire leurs investissements. 

"Nous considérons que le groupe fait face à un changement d'environnement profond et potentiellement durable", a reconnu le président du directoire, Philippe Crouzet, lors d'une conférence téléphonique. "Le prix du pétrole va repartir, même s'il est impossible aujourd'hui de dire quand", a-t-il ajouté. 

Le plan de réduction des coûts, sur lequel le groupe travaille depuis six mois, vise à améliorer sa compétitivité. "Toutes les activités seront concernées", a indiqué Philippe Crouzet.


Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :