Fed : l'équation américaine

 |   |  330  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Si la Fed devrait sans surprise attendre septembre pour remonter les taux, les économistes vont, comme d'habitude, scruter le ton employé par Jay Powell, le président de la Fed, dans le compte-rendu des minutes de la Fed pour y déceler des indices sur le rythme des augmentations futures.

VIGUEUR DE L'ÉCONOMIE
Le problème de la Fed est un problème de riches : l'économie américaine va bien. Très bien même.
Avec une croissance de 4,1% au deuxième trimestre, un chômage limité à 4% et une hausse des prix hors énergie et alimentation pile à 2%, soit l'objectif que s'est fixé la Fed, tous les voyants sont au vert.

RISQUE DE SURCHAUFFE
Mais la Fed reste vigilante, face au risque de surchauffe de l'économie américaine.
Elle prévoit donc de remonter ses taux à deux reprises d'ici la fin de l'année, notamment en septembre. Puis une ou deux hausse l'année suivante.
Et c'est déjà vers le programme de l'année prochaine que sont tournés les économistes.
La forte vigueur de l'économie, la hausse des taux et les bonnes publications des entreprises américaines pourraient conduire le FOMC à employer un langage toujours plus ferme dans son rapport.

LE FACTEUR TRUMP
C'est l'autre facteur avec lequel doit jouer la Fed.
Trump qui a pourtant choisi lui-même Jay Powell comme Président de la Fed.
Mais pour la première fois depuis la prise de fonction de Powell, il s'est permis de critiquer la politique de la banque centrale.
« Je n'aime pas voir tout ce travail qu'on fait pour l'économie et ensuite voir les taux monter », a-t-il déclaré sur la chaîne CNBC.
Il estime également que le durcissement des taux, risque de mettre l'économie américaine en position défavorable alors que les autres banques centrales, au Japon ou en Europe, ont...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2018 à 9:39 :
"l'économie américaine va bien. Très bien même"

ET pourtant souvenons nous, c'était il n'y a pas si longtemps, toutes ces messes, dont vous mêmes vous êtes fait le porte parole, pour nous dire que Trump allait mener son pays à la catastrophe alors qu'au final c'est toutes les économies du monde qui reculent et celle des états unis qui exulte. LEsm êmes qui nous ont annoncé la fin du RU s'ils votaient le brexit d(ailleurs.

Il serait temps de voir et comprendre que tout ces prêtres néolibéraux qui infestent nos médias de masse ne font que faire reculer un peu plus l'économie française. ON veut de la croissance ? On veut du dynamise économique ? On veut gravir les échellons du classement par puissance économique ? Éradiquons le néolibéralisme, seule solution.

"DOUTES SUR LES GAFA"

Forcément, les actionnaires milliardaires ne voulant plus investir en prenant même un minimum de risques planquent d'abord leur fric dans les paradis fiscaux et ensuite ne veulent que des valeurs sûr forcément surévaluées du coup s'engendrant eux même leurs propres peurs. LEs GAFA sont un bon placement mais ne peuvent atteindre les fantasmes déprimés et déprimant du coup de gens déconnectés de l'économie réelle.

"le rythme des augmentations de salaire a accéléré en 2018. 2% de la masse salariale contre 1,8% en 2017. Mais la hausse compense à peine la hausse de l'inflation"

Attendez là... mais 2% de hausse contre 2.1 % d'inflation, c'est une perte de pouvoir d'achat même non ?

"Si vous n'avez pas encore eu d'augmentation, c'est le moment d'aller voir votre patron."

Non ce n'est pas le moment car il va vous dire qu'avec 5 millions de chômeurs si on est pas content yen a 200 qui attendent notre place. Ça sert à ça le chômage de masse.

"aucune chance qu'elles passent car le gouvernement bénéfice de la majorité absolue à l'assemblée "

On ne sait jamais il y a peut-être des députés LREM doté de réflexion propre ? Non je rigole bien sûr, aucune chance... ^^

"Une vingtaine de banques auraient choisi Francfort pour déménager leur activité européenne de Londres"

Merci à eux ! Moins de néolibéralisme c'est plus d'économie réelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :