Je m'en veux...

 |   |  335  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

...d'avoir consacré une partie de la newsletter hier à l'Amérique latine et d'avoir insisté sur la chute des monnaies, notamment au Brésil et en Argentine.

À la lecture de notre newsletter, Trump a réagi immédiatement.

Brutalement.

Désolé.

TRUMP OUVRE UN NOUVEAU FRONT
Comme nous le disions hier, l'Amérique latine est entrée en crise.
Et elle n'avait pas besoin d'être enfoncée.
C'est pourtant ce qu'a fait Trump hier.
Il a décidé, en réaction à la baisse des devises brésilienne et argentine, une "dévaluation massive" considérée comme du dumping à l'export, de taxer les importations d'acier et d'aluminium venant du Brésil et d'Argentine.

RAPPELONS
que le peso argentin a perdu près de 60% de sa valeur en 2019 du fait de la situation économique désastreuse et de la crise politique menant au retour des péronistes au pouvoir.
Rappelons que les exportations d'acier et de fer représentent 9% du total des exportations du Brésil vers les États-Unis et que le real brésilien a perdu 10% de sa valeur depuis le début d'année.

L'IMPACT
a été immédiat sur les marchés financiers qui craignent une nouvelle escalade sur le front commercial.

UNE SITUATION ÉTRANGE
Il règne une certaine schizophrénie dans les relations entre les États-Unis et la Chine.
Les deux pays sont tellement désireux de parvenir à un accord commercial qu'ils distinguent bien les sujets commerciaux et les sujets politiques.
En temps normal, le soutien des États-Unis à Hong Kong aurait dû faire totalement capoter les négociations commerciales. Et provoquer une crise ouverte. La Chine ne plaisante pas avec son "intégrité territoriale" et les "ingérences" étrangères.
Mais là non.
En fait, les deux pays ont décidé de séparer les sujets.
On continue à négocier pour se mettre d'accord au plan commercial.
Et c'est la surenchère et l'affrontement...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2019 à 11:15 :
Trump appui là où ça fait mal et il y en un paquet d'endroits là ou àa fait mal dans le monde. Avec les chinois ils ne peuvent pas se permettre de perdre les quelques milliards que les marchés financiers ne peuvent pas planquer dans leurs paradis fiscaux de ce fait on dit tout et son contraire afin de rassurer le financier paramétré à la pensée à court et très court terme, c'est plus facile à rassurer.

"Bruno Le Maire veut consacrer 50... millions d'euros. 50 millions d'euros."

Ah si faut rigoler hein on n'a plus que ça ! Comme quand il ouvre un front contre les américains pour ensuite exposer son "espoir" d'être soutenu par les pays européens dont la moitié sont pros états unis ! :-)

"La consommation mondiale de vin bio a doublé en 5 ans (Les Échos"

C'est trop peu.

"Les fabricants de piles vont commercialiser des piles au goût amer pour que les enfants ne les mettent pas dans la bouche"

Génial, la planète est sauvée !

"Trump menace de surtaxer de 100% certains produits français, mesure de rétorsion contre la taxe GAFA et pourtant Trump déteste les GAFA qui le lui rendent bien, allez comprendre"

Ben moi j'ai encore compris, il connait l'intérêt de prendre en main ces puissantes machines technologiques et financières répandues partout dans le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :