Bourses : comme un parfum de corona-krach

 |   |  882  mots
(Crédits : Reuters)
Les principaux indices boursiers ont continué de s’enfoncer, ce vendredi 28 février, plombées par la perspective des conséquences dévastatrices du coronavirus sur l’économie mondiale. Le CAC 40 finit en très fort repli (-3,38%) à 5.309,90 points dans le sillage de l’effondrement de Wall Street hier. La Bourse de Londres a terminé à -3,39% et signe sa pire semaine depuis 2008 tandis que la Bourse de Francfort a poursuivi sa chute en clôturant à 3,86%. Les pertes enregistrées par les actions européennes depuis vendredi dernier, autour de 12-13%, sont les plus importantes depuis la crise financière de 2008-2009.

L'économie mondiale se grippe, conséquence de l'inquiétude suscitée par l'épidémie de coronavirus. Résultat, les principaux indices boursiers ont continué de s'enfoncer, ce vendredi 28 février, plombées par la perspective des conséquences dévastatrices du coronavirus sur l'économie mondiale. Le CAC 40 finit en très fort repli (-3,38%) à 5.309,90 points dans le sillage de l'effondrement de Wall Street hier. La Bourse de Londres a terminé à -3,39% et signe sa pire semaine depuis 2008 tandis que la Bourse de Francfort a poursuivi sa chute en clôturant à 3,86%. La Bourse de Milan, a fini pour sa part en recul de 3,58%, à 21.984 points. Les pertes enregistrées par les actions européennes depuis vendredi dernier, autour de 12-13%, sont les plus importantes depuis la crise financière de 2008-2009.

Signe des temps, la Bourse de Paris continuait d'accuser le coup (-3,14%) vendredi à l'ouverture, se rapprochant du plancher des 5.300 points, un niveau plus vu depuis fin août 2019, dans un marché affolé par les conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus, paraissant difficiles à maîtriser.

A 09H45 (08H45 GMT), l'indice CAC 40 s'enfonçait de 172,32 points à 5.323,28 points après être tombé à 5.302,59 points, un plus bas depuis le 26 août 2019. La veille, il avait déjà accusé de lourdes pertes de 3,32%.

La Bourse de Paris a chuté de plus de 11% en une semaine

Depuis vendredi dernier, l'indice a chuté de plus de 11%.

"Ce vendredi est la dernière séance de la semaine et du mois. Nous avions déjà écrit vendredi dernier que le weekend serait à hauts risques : l'avertissement est similaire aujourd'hui. Les contaminations vont-elles encore accélérer dans les jours à venir hors de Chine ?", s'interroge dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Pour éviter la propagation, il n'y a pas d'autre solution que de confiner, réduire les déplacements, et donc mettre à l'arrêt l'activité économique", a-t-il ajouté.

Ainsi "le coronavirus n'est peut-être pas très mortel en absolu, mais c'est une menace considérable pour l'économie mondiale", selon lui.

De nouveaux pays sources: la Corée du Sud, l'Iran et l'Italie

Aussi "la chute des actions s'est-elle accélérée hier, les marchés européens ayant connu leur pire séance de la semaine" avec des pertes au-delà de 3%, et de plus de 4% pour Wall Street, "alors que de plus en plus de pays ont signalé de nouveaux cas de coronavirus", a relevé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Si la Chine était jusqu'à peu l'unique foyer mondial de coronavirus, le risque s'est démultiplié avec l'émergence de nouveaux pays-sources comme la Corée du Sud, l'Iran et l'Italie. Un premier cas a en outre été signalé aux Pays-Bas, au Nigeria et en Nouvelle-Zélande.

"Nous sommes à un moment décisif", a assuré le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, soulignant que, au cours des deux derniers jours, le nombre quotidien de nouvelles personnes contaminées dans le monde avait été supérieur à celui enregistré en Chine, où le virus est apparu en décembre.

INDICATEURS à suivre

Du côté des indicateurs, la croissance française a été légèrement revue à la hausse à 1,3% pour 2019 mais la consommation des ménages a chuté de 1,1% en janvier, principalement du fait de la forte baisse des ventes d'automobiles neuves liée au renforcement du malus écologique au 1er janvier. Fait remarquable, les dépenses d'alimentation ont, elles, bondi.

Dans l'Hexagone toujours, les prix à la consommation ont eux augmenté de 1,4% en février, légèrement moins qu'en janvier (1,5%).

En Allemagne, les chiffres d'inflation pour février sont également au programme, comme le rapport annuel 2019 de la Banque fédérale.

Aux États-Unis, sont attendus les dépenses et revenus des ménages ainsi que l'inflation du mois de janvier, avant la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour février.

VALEURS à suivre : secteur aérien et matières premières accusent le coup

Côté valeurs, l'intégralité du CAC 40 et du SBF 120 voyaient rouge.

Lagardère, embarrassé par une bataille d'actionnaires, plongeait de 7,20% à 16,10 euros, plombé par une perte nette de 15 millions d'euros lors de son exercice 2019, la chute s'accentuant vers 10h30 : -9,11% à 15, 77 euros.

Lire aussi : Arnaud Lagardère, menacé par Amber Capital, recrute Sarkozy et Pepy pour le protéger

Le secteur aérien accusait également le coup, à l'instar d'ADP (-5,94% à 134,70 euros) et d'Air France-KLM (-4,55% à 7,04 euros à l'ouverture, puis s'accentuant vers 10h30 à -5,58%.

Les matières premières faisaient également partie des grandes perdantes, à l'image de Vallourec (-6,35% à 1,67 euro), ArcelorMittal (-5,28% à 12,52 euros) ou encore CGG (-4,09% à 2,37 euros).

À l'inverse, Saint-Gobain s'en tirait relativement mieux (-1,62% à 32,51 euros), le groupe ayant publié des résultats 2019 en hausse, avec une croissance des ventes et des bénéfices, soutenus par une amélioration de la rentabilité, dans un contexte économique moins porteur.

Les valeurs défensives ou semi-défensives telles que celles liées aux biens de consommation ou au luxe résistaient également mieux:

  • Danone cédait 1,47% à 64,44 euros,
  • L'Oréal perdait 1,50% à 242,90 euros,
  • LVMH se repliait de 1,89% à 362,85 euros,
  • Pernod Ricard refluait de 2,30% à 148,40 euros et
  • Hermès de 2,40% à 625,60 euros.

Bureau Veritas chutait de 4,10% à 21,96 euros après avoir revu jeudi en baisse une partie de ses objectifs 2020 en raison de "la situation de force majeure liée au Covid-19".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2020 à 19:08 :
Faut pas s’inquiéter, l'état française a inventé la sécurité sociale des entreprises!

En fait il s'agit pour les pertes de les inclurent par la suite au CA, puis il y aura déduction fiscale. Après, ils privatiserons les ponts, les barrages etc.

R.O.Y assuré a terme! éventuellement ils baisserons le coût de la main d’œuvre !

Oh bourse, vous aurez l'ensemble des valeurs du pays !
a écrit le 29/02/2020 à 12:21 :
A mon avis c'est un vaste complot de la bêtise humaine, manque de clairvoyance , de bon sens , et a-ton besoin d'expaires bidons pour ses simples exercices de pensée qui son évidemment la base de nos réflexions " la logique " elle-même . On a de quoi s'interroger sur la suite , car maintenant c'est la fuite en avant pour ne pas perdre l'opinion et ils sont aux abois .
a écrit le 29/02/2020 à 11:29 :
Gouvernement de nullitude,
Si on a des cas avec les symptômes confirmés aujourd'hui c est que cela fait 15 j que le machin circule sur le territoire, et qu a fait notre lrem en chef, rien a partir dire que les masques ne servent à rien... Elle est belle la France !
On refera la séquence et déterminera les manquements, responsabilités et manipulations de Macron, car rien ne vaut un bon virus pour asseoir un régime autoritaire macronien. On enverra des malades a tous vos meeting pour postillonner sur les prospectus....
Réponse de le 29/02/2020 à 19:10 :
le masque en pharmacie est a 7.50 euros l'unité. Les 10 a 75 euros en vente sinon dans les pharmacies.....
a écrit le 29/02/2020 à 10:22 :
L’économie mondiale va fortement ralentir mais va stagner à un «  point réel «  dû à la crise du coronavirus.., il risque de descendre encore un peu si le risque de guerre en Syrie augmente avec une nouvelle crise des Migrants, le risque est une pandémie coronavirus- tuberculose ...
Les beaux jours économiques mondiaux sont loins , à mon humble avis .
a écrit le 29/02/2020 à 10:06 :
Ah bon ça baisse.... Pourtant nous avions eu tout le temps (plus de 2 mois) devant nous pour stopper cette épidémie (déclarée en France avant hier par le Président). Si l'OMS puisque c'est son travail aurait préconisé dès le début l'isolement de chaque pays (1 ou 2 mois (pour voir l'évolution) arrêté le maximum de déplacement des personnes, nous n'en serions pas là.... Maintenant nous avons tous les aléas et les drames : morts, malades, économie en perte de vitesse, bourse en baisse (les banquiers se frottent les mains) et les gens pleurent
a écrit le 29/02/2020 à 9:33 :
Nous allons vers une pandémie, Dieu merci une super gripette et non une peste ou un Ebola, et nous allons vers une crise économique... Facteur aggravant, les clignotants se baladent entre l'orange et le rouge sur le théatre Turko-Russo- Syrien... Bref, c'est la continuité de la tragique histoire de ce monde, il appartient aux autorités Françaises et à ses partenaires de prendre les décisions espérées depuis des lustres : Rééquilibrer et réguler la mondialisation et réguler la financiarisation de l'économie, les exemples ne manquent pas 1929, 2008, bientôt 202.. C'est leur Job, leur grandeur le pire étant de ne rien faire qu'ils se souviennent de Chamberlain remuant son papier à la descente de l'avion..
a écrit le 29/02/2020 à 0:26 :
La bourse s'écroule et alors ? Après la pluie c'est toujours le beau temps. Pour les optimistes, ce n'est qu'opportunité. Dans quelques temps la machine repartira de plus belle.L'investissement boursier c'est le long terme. Il n'y a que les pessimistes permanents qui râlent tout le temps.
a écrit le 29/02/2020 à 0:06 :
Quelle ironie quand même, la chine qui se veut communiste s'est vu confier toutes les basses besognes exténuantes et polluantes par tous les capitalistes réunis de la planète.
Les chinois enfin le pekin moyen de chine si je puis dire se fait empapaouter sévère, il serait temps de vous révolter esclaves !!
L'enclos communiste usine du monde, les c%ons !
Réponse de le 29/02/2020 à 3:09 :
Ils se "revoltent" et tes biens de consommations vont etre multiplies par deux ou par trois!!! Les Chinois ne sont pas comme les francais, ils ne sont pas contre leurs propres gouvernements, ils savent qu'un jour, c'est les etrangers qui travailleront pour eux, dont tes enfants.Pendant que tu gueules en gilet jaune, eux il avance pour dominer.
Réponse de le 29/02/2020 à 11:20 :
Gina serait elle un âne ?
Ce sont tes gouvernants qui ont vendu qui alstom, qui un florilège d'autres technos ( usines automobiles, et un tas d'autres dont on a jamais entendu parlé aux chinois), la vente d'alstom c'est Makron (Macron et Kron)!
a écrit le 28/02/2020 à 20:45 :
Par contre, un coup d'oeil au Dow Jones et on se dit que ça ne va pas mal pour tout le monde. Regardez sa progression depuis 10 ans ... Donc si on se demande à qui profite le crime, on a peut-être un élément graphique de réponse
Réponse de le 29/02/2020 à 12:36 :
C'est sûr, la finance américaine est tte puissante et favorise surtout une caste de décideurs et dirigeants de HT vol qui règnent sur un océan de petits boulots et gratte bidules. Ils surfent sur une virtual economy tt en échappant de + en + à l'impôt en écrasant leur industrie et tte la classe moyenne qui va avec ( la prochaine victime sera probablement Boeing qui risque d'ailleurs d'emporter par un krack supplémentaire la planète financière).
Dc, à suivre...
a écrit le 28/02/2020 à 20:24 :
Arrêtez d'avoir peur : votre acte de naissance était aussi votre promesse de devoir mourir un jour ! Vous n'êtes pas si importants que cela ! Le coronavirus n'est pas le virus Ebola. N'écoutez plus les journalistes qui vous psychosent : la grippe saisonnière est bien plus mortifère
a écrit le 28/02/2020 à 17:32 :
On voit aujourd'hui la nullité absolue de nos élites financières qui depuis des lustres prêtent sans aucune limite à des groupes spéculatifs pour jouer au bingo avec des dirigeants, catégorie lbo, ou refinancer le bilan des banques d'investissements. C'est quand la marée se retire que l' on voit qui est à poils.... Bon courage au shadow banking yankee qui dans deux semaines verra ses actifs fondrent, la mondialisation c est mort, vive la localisation ! Avec un gros cash in local, et des barrières douanières aux frontières on aura une chance de relancer la machine...
a écrit le 28/02/2020 à 17:12 :
Pas possible, ils ont peur ? Pourtant cela fait plus de 2 mois que le virus circule. Dès janvier, au vu des mesures prises par la Chine, rien ne nous empêchez de prendre des mesures draconiennes. Mais non, on à "l'intelligence" de dire que les frontières n'arrêtent pas le virus... Et bien maintenant payons..... Dès économistes ici pas possible, nous avons seulement des agitateurs d'indicateurs. Continuons nos enquêtes, car nous n'avons pas su filtrer un virus annoncé. Prions, pour que l'Afrique du nord ne soit pas contaminée, car là Paris, Marseille et d'autres villes seront en quarantaine, les ministres alors auront le droit de prononcer le mot épidémie ou pandémie car à les voir mesurer leur parole on est en droit de se poser quelques questions
a écrit le 28/02/2020 à 17:02 :
C'est par la Chine que tt a commencé, comme en 2002 avec le Sras.
C'est l'opportunité certainement de rapatrier des productions qui n'avaient plus cours en Europe comme la confection de prêt à porter et les chaussures ou du petit outillage et des productions mécaniques intermédiaires ou même des composants et accessoires électriques et électroniques à condition d'y inclure une forte dose de mécanisation.
Réponse de le 29/02/2020 à 3:50 :
Ils nous ont volé nos emplois , notre pouvoir d’achat , notre souveraineté économique et tous ça avec la complicité de nos hommes politiques pro libéral, pro mondialisation . Nous les classes moyennes ont a été sacrifié sur l’autel de la mondialisation, les rancœurs et les ressentiments s’accumulent et un jour les politiciens vont nous le payer . A bas la mondialisation à outrance et vivement le retour du souverainisme économique.
Réponse de le 29/02/2020 à 12:47 :
Justement, il faut entendre cette alerte très sérieuse et agir vigoureusement sur le plan geoeconomique en Europe et en France en particulier pour demondialiser activement ce qui peut l'être.
a écrit le 28/02/2020 à 16:42 :
Ceux seront toujours "les manants", les pigeons de l'histoire! Quoi qu'ils fassent! Quoi qu'ils disent!
a écrit le 28/02/2020 à 16:40 :
Il y a 2 catégories d'investisseurs à la Bourse : les tremblants et les audacieux. Pour le moment les tremblants paniquent. Tant pis pour eux !
Réponse de le 28/02/2020 à 18:19 :
C'est vrai mais la semaine coute très cher à beaucoup. Perso, j'ai bien du mal à considérer que cette crise, qui fera 5 fois moins de victimes qu'une simple grippe, perdurera d'ici avril.. Maintenant, il y a aura des conséquences évidentes sur certains business: qui va aller en Chine pour ses vacances, qui va partir en croisière, le luxe (peut-être), etc.. Et une mention particulière pour Hong Kong qui aura trop subi ces dernières années, et qui aura du mal à repartir..
a écrit le 28/02/2020 à 16:18 :
On comprend mieux la mondialisation et ses effets pervers.La Chine ralentit,s'arrête un temps et il semble que la fin du monde de la finance et du profit s'approche.
Si seulement ,ça pouvait servir de leçon,rapatrier le maximum de production en Europe et moins dépendre de la Chine!
J'en doute.
Dans quelques semaines ou mois ,tout repartira comme avant.En attendant,la pollution chinoise et bientôt mondiale va décroître.C'est le point positif.
a écrit le 28/02/2020 à 15:24 :
Si le S&P enfonce franchement les 2880 (ou à peu près) cela risque.
Cordialement
a écrit le 28/02/2020 à 15:22 :
Et si le grand perdant n'était pas la Chine mais le "virtual business" made in USA ?
Les Chinois attendent-ils que Trump et Wall Street soient à genoux pour reprendre leurs exportations ?
L'avenir nous dira si c'est bien ce qui est en train de se passer aujourd'hui et dans les semaines à venir...
a écrit le 28/02/2020 à 13:59 :
après le grande purge, il faudra se préparer a acheter des actions et laisser tomber les placements qui ne nous rapport plus rien !
a écrit le 28/02/2020 à 13:52 :
Et juste avant nous avons déjà connu des faillites de compagnies aériennes et d'agences de voyages.
a écrit le 28/02/2020 à 13:24 :
Bref il faut que les actionnaires aient peur pour pouvoir essayer de sauver la planète et son humanité.

Pas simple l'équation là...
Réponse de le 28/02/2020 à 20:28 :
ceux de la FDJ doivent trembler, il parait que ça a eu son succès la vente d'actions pour le grand public. La loterie, le hasard ça séduit. :-)
Réponse de le 29/02/2020 à 23:06 :
Ils ont fait pour le moins, un investissement boursier"hasardeux".
C'est sûr que B le M était pressé de vendre fin 2019. Car c'est plus facile d'embobiner le pekin qd la bourse monte.
Bah... attendre encore un peu et peut-être racheter à bon cpte. La bourse n'est pas forcément un jeu de hasard.
a écrit le 28/02/2020 à 12:34 :
Il y a 10 jours toute la presse économique célébrait les 6000 points du CAC40 signe pour eux de la bonne santé économique de la France sous Macron. Et badaboum aujourd'hui c'est la dégringolade. Certains enfin s'aperçoivent de notre dépendance à la Chine. Par cupidité, industriels, financiers nous ont livré pieds et poings liés à l'empire du milieu. Nous avons même perdu notre souveraineté en matière de médicaments sans que cela n'émeuve personne. Qu'il manque un boulon et les chaines automobiles s'arrêtent. Et ces politiques ont soit disant été menées au nom des consommateurs qui au final sont les dindons de la farce. Mais est-ce que cette crise servira de leçon? Pas sur. Tous ces industriels et financiers ne sont pas prêts à renoncer à leur juteux profits.
Réponse de le 28/02/2020 à 20:33 :
voulez vous d'une usine Ceveso niveau 2 (tout) près de chez vous pour fabriquer les molécules actives pharmaceutiques ? Oui, peut-être, non ? Et les produits plus chers vu le coût (exorbitant :-) ) de la main d’œuvre d'un pays très développé (sauf qu'en Chine, petit à petit, les salaires augmentent aussi....).
Même si ça a des avantages c'est anormal d'avoir un site unique mondial qui fait "tout", un grain de sable et y a un gros problème (dont celui de pureté pas convenable de produits qui provoquent des pénuries, lot refusé, il faut refaire !).
a écrit le 28/02/2020 à 12:25 :
Caramba, qu'est qu'il fait le macrounet pour ses sponsors ? Il n'a pas la pilule miracle du progressisme pour nous refiler une pensée complexe qui va "tout ne rien régler" ?
a écrit le 28/02/2020 à 12:16 :
dans tout les cas le fric va aux actionnaires sans aucun rapport avec le pays ou ses investissement. C'est la règle du business, non? du coup la financiarisation qu'a choisit le gouvernement montre bien que les pertes vont être importantes !
a écrit le 28/02/2020 à 11:44 :
Étonnant que la France qui crie au loup dès que l'hiver arrive par peur du grand froid et dès que l'été arrive par peur de quelques jours de canicule comme chaque année depuis des siècles, quand c'est vraiment grave alors la politique de l'autruche, on s'en remet uniquement à DIeu...drôle de pays :)
a écrit le 28/02/2020 à 11:30 :
Sérieux les boursicoteurs me font toujours bien rire...

Une petite grippe passe et tout dévisse, comme quoi leurs analyses cést toujours du gros pipeau.
a écrit le 28/02/2020 à 11:26 :
Les journalistes économiques français de la Presse Officielle découvrent le coronavirus..et ses potentielles conséquences sur notre économie.

Mieux vaut tard que jamais...Nous, Citoyens, nous sommes déjà informés ailleurs depuis plusieurs semaines !
a écrit le 28/02/2020 à 10:58 :
Ca fait deux ans que métaux et énergie se cassent la figure; le cov19 précipite juste ce qui se prépare depuis un bon moment; faut pas tout mélanger;
a écrit le 28/02/2020 à 10:58 :
manger deux gousses d ail ne protège pas du virus . mais permet de s éloigner un peu plus de nos irresponsables de la politique
a écrit le 28/02/2020 à 10:57 :
manger deux gousses d ail ne protège pas du virus . mais permet de s éloigner un peu plus de nos irresponsables de la politique
a écrit le 28/02/2020 à 10:48 :
Par cupidité les autorités Françaises ont prises des mesures inapropriées pour andiguer l'arrivée du Coronat virus consuisant à des morts par déléguation , j'espère qu'ils en sont conscient et qu'ils vont l'assumer . Cela va coûter extrêmement cher à notre pays que d'avoir sirconscrit la menace . Je pense qu'une fois l'épidémie terminée , il va falloir aller de commissions d'anquêtes et à la justices si effectivement il y a eu volonté de nuire pour contrer un rixe de perte d'actifs .
Réponse de le 28/02/2020 à 13:02 :
Et une commission spécialement chargée de l'orthographe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :