Virus mortel chinois : la Bourse de Londres également en forte baisse (-1,17%)

 |   |  322  mots
(Crédits : Reuters/Neil Hall)
Le nouveau coronavirus qui a fait plusieurs morts en CHine ces jours derniers et qui alimente les craintes pour l'économie mondiale n'épargne pas non plus la Bourse de Londres.

La Bourse de Londres démarrait en fort recul mardi en raison de craintes pour l'économie mondiale à la suite d'informations sur un virus en Asie ayant fait plusieurs morts en Chine, tandis que le Fonds monétaire international  (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance planétaires.

L'indice des principales valeurs cotées, le FTSE 100, chutait de 1,17% à 7.562,15 points vers 09H00 GMT. La quasi totalité de la cote était dans le rouge.

"Les opérateurs de marché attribuent ces mouvements aux inquiétudes sur le coronavirus en Chine", commente Samuel Springett d'Accendo Markets.

Lire aussi : Shanghai, Tokyo, Paris... le nouveau virus enfièvre les Bourses mondiales

Réunion d'urgence à l'OMS

La Chine a annoncé mardi qu'une quatrième personne avait succombé à un coronavirus inconnu qui provoque une pneumonie et peut se transmettre entre humains, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'apprêtant à tenir une réunion d'urgence.

Par ailleurs, le FMI a abaissé ses prévisions de croissance mondiale, tablant désormais sur 3,3% cette année et 3,4% l'an prochain (-0,1 point et -0,2 point respectivement), soulignant que la reprise est menacée par les risques géopolitiques.

  • VALEURS À SUIVRE

EASYJET (+4,38% à 1.513,50 pence): La compagnie à bas coût se situait tout en haut du tableau. Elle a enregistré une nette hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre, profitant notamment de la faillite de Thomas Cook, et s'attend à une perte réduite sur un an au premier semestre.

BP (-0,95% à 488,80 pence): Le géant pétrolier souffrait d'un repli des cours du brut. Il a par ailleurs annoncé que son directeur financier Brian Gilvary allait prendre sa retraite et sera remplacé par Murray Auchincloss.

JOULES (+1,09% à 185,00 pence): Le groupe d'habillement, qui n'est pas coté au FTSE 100, s'affichait en progression grâce à des ventes trimestrielles qui n'ont enregistré qu'un modeste repli de 1,4% en dépit de "conditions difficiles pour le secteur". La distribution traverse une profonde crise au Royaume-Uni avec des faillites à la chaîne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2020 à 11:14 :
N'importe quoi, vous nous faites un article pour nous dire que toutes les bourses du monde sont atteintes par ce virus et aussi un article pour nous dire que la bourse de Londres également ?

Vous savez le RU quitte l'europe,et l'UE plus précisément même hein mais pas le monde !

Vous êtes vraiment trop mignons tiens... ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :