La France dans le viseur

 |   |  334  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Trump a désigné sa nouvelle cible.

La France.

Le prétexte: la taxe GAFA.

Une taxe de 3% sur le chiffre d'affaires des groupes techs qui font plus de 750 millions d'euros de CA.

La raison : mettre l'Europe sous pression sans l'attaquer frontalement.

TRUMP N'AIME PAS
L'Union Européenne.
Ni la zone euro.
Il n'aime pas non plus les accords multilatéraux.
Il préfère négocier pays par pays pour être en position de force.
Il a d'abord attaqué l'Allemagne en menaçant de mettre des droits de douane sur les importations de voitures allemandes.
Puis il s'est attaqué à Airbus en l'accusant d'être subventionné par l'Europe.
Et le voilà qui s'attaque maintenant à la France.

ET POURTANT
il n'aime pas non plus les GAFA.
Il critique en permanence leur puissance, leur impact négatif sur l' "ancienne" économie.
Et il déteste en particulier Amazon et son dirigeant Jeff Bezos qui est le propriétaire du Washington Post très critique à son encontre.
Mais qu'importe.
Il se saisit du prétexte de la défense des GAFA pour attaquer la France.
La justice américaine lance une enquête pour savoir si la France met en danger les intérêts américains.

LE BUT?
Fragiliser l'Europe.
Il s'attaque à la France.
En espérant que les autres pays européens qui ont refusé d'adopter la taxe GAFA laisse la France se défendre seule.
Son but ultime? Créer des dissensions au sein de l'Europe pour la fragiliser.
Le temps où Trump disait que Macron était son ami et où ils se broyaient allègrement les mains est révolu.
We're under fire.

FASCINANT
Pendant que nous avions tous les yeux rivés sur les annonces déguisées de baisse prochaine des taux d'intérêt de la FED, Benaouda Abdeddaïm, de BFM Business, se concentrait sur un autre sujet évoqué par le patron...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2019 à 12:16 :
Une petite erreur s'est glissée dans votre article, Jeff Bezos n'est pas le propriétaire du New York Times mais du Washington Post.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :