La retraite à 64 ans

 |   |  320  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

On joue sur les mots.

Même si, officiellement, l'âge minimum de départ à la retraite reste à 62 ans, le système de malus qui sera instauré impose, de fait, un départ à la retraite à 64 ans.

Pour l'instant.

Puis à 65, à 66, à 67 en fonction de l'évolution de l'espérance de vie.

Ce n'est pas une surprise.

Il n'y a pas d'alternative.

Dommage cependant qu'on n'ait pas le courage de dire la vérité.

TOUT VA CHANGER
Et c'est normal.
Nous n'avons pas le choix.
Notre système de retraites est totalement inadapté à l'évolution de la démographie.
Le déséquilibre grandissant entre le nombre d'inactifs et le nombre d'actifs nous amène à un système dans lequel vous cotiserez plus longtemps, vous cotiserez plus, parfois sans ouvrir de droits à la retraite, et vous toucherez moins.
Les Français l'ont compris depuis longtemps: s'ils épargnent autant, c'est qu'ils ont déjà opté de fait pour la retraite par capitalisation.

UN SYSTÈME UNIVERSEL
devrait remplacer les 42 régimes actuels.
Les régimes spéciaux, comme ceux, aberrants, de la SNCF ou de la RATP, devraient, je dis bien devraient car on va entrer dans un cycle de protestation et de grèves, être supprimés et c'est une excellente nouvelle.
Un système par points : chaque jour travaillé permettra d'acquérir des points.
10 euros cotisés équivaudront à 1 point.
Et 1 point voudra 0.55 euro.
Mais cette valeur est appelée à changer, en fonction de l'évolution des salaires.

L'ARNAQUE DE L'ÂGE D'ÉQUILIBRE
Manque de courage ?
Le gouvernement ne touche pas, en apparence, à l'âge minimum de la retraite.
Mais il instaure l' "âge d'équilibre", l'âge de retraite à taux plein.
Si vous partez avant, vous subirez une décote dissuasive.
Et cet "âge d'équilibre" évoluera en fonction de l'espérance de vie.

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2019 à 15:28 :
Désolé de contredire Marc que j’aime beaucoup mais son analyse sur l’obligation de repousser l’age De départ à la retraite en fonction de l’espérance de vie n’a aucun fondement économique : cela n’a en fait aucun rapport direct. Les cotisations retraites sont un transfert de la production réalisée par les actifs vers ceux qui ne travaillent pas. En conséquence, si les actifs arrivent par l’augmentation de la productivité à produire plus pour compenser l’augmentation du nombre d’inactifs, on n’a pas à repousser l’age de la retraite. C’est d’ailleurs ce qui se passe actuellement pour le cas des chômeurs: les actifs cotisent pour que les chômeurs puissent vivre. En fait, on n’a pas besoin des chômeurs pour produire puisque les actifs actuels suffisent. On peut même dire que les actifs sont trop productifs puisqu’il y a des gens inutilisés pour la production (les chômeurs). Mais ce genre de raisonnement est totalement inaudible actuellement. Pourtant en automatisant la production, donc en augmentant la productivité, on pourra produire plus pour que les retraités puissent vivre sans augmenter l’age De départ. CQFD
a écrit le 20/07/2019 à 15:25 :
Désolé de contredire Marc que j’aime beaucoup mais son analyse sur l’obligation de repousser l’age De départ à la retraite en fonction de l’espérance de vie: cela n’a en fait aucun rapport direct. Les cotisations retraites sont un transfert de la production réalisée par les actifs vers ceux qui ne travaillent pas. En conséquence, si les actifs arrivent par l’augmentation de la productivité à produire plus pour compenser l’augmentation du nombre d’inactifs, on n’a pas à repousser l’age de la retraite. C’est d’ailleurs ce qui se passe actuellement pour le cas des chômeurs: les actifs cotisent pour que les chômeurs puissent vivre. En fait, on n’a pas besoin des chômeurs pour produire puisque les actifs actuels suffisent. On peut même dire que les actifs sont trop productifs puisqu’il y a des gens inutilisés pour la production (les chômeurs). Mais ce genre de raisonnement est totalement inaudible actuellement. Pourtant en automatisant la production, donc en augmentant la productivité, on pourra produire plus pour que le système retraites puissent vivre sans augmenter l’age De départ. CQFD
a écrit le 19/07/2019 à 17:27 :
Un tiens valant mieux que deux tu l'auras, les petites retraites auront encore avantage a partir a 62 ans, quitte a jober encore a coté.
Pour moi j'ai deja tout calculé,si tout va bien, je pars a 61 ans, fais valoir mes (faibles) droits a 62 et minimum vieillesse qu'on nous promet a 900 euros (75% d'un smic) a 65 ans, enfin si j'y arrive. Vivre vieux et grabataire, ça me motive pas trop et franchement 900 euros, bien des europeens signeraient tout de suite.En etant installé, equipé, c'est bien suffisant. Pas besoin de visiter le monde, je l'ai déja vu. MBD, manger boire dormir, un chat, un hamac, what else? Et hors de question de faire du pib avec une chimio après 60 ans, je prefere mourir d'un cancer que d'une chimio

Par contre il se posera un jour la question de la retraite des migrants, eux ça va pas être drole.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :