Le beurre et l'argent du beurre

 |   |  333  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Ce qui se joue actuellement aux États-Unis est fascinant.

En théorie, je dis bien en théorie, Trump devrait être confronté à un choix difficile.

Continuer ses guerres commerciales au risque de faire dérailler l'économie et les marchés.

Accepter des compromis pour satisfaire les marchés au risque de mécontenter ses électeurs.

Mais il ne va peut-être pas devoir choisir...

CARTON PLEIN
Trump va donc pouvoir avoir le beurre, continuer son offensive commerciale contre la Chine, le Mexique et bientôt l'Europe, sans peser sur l'économie et les marchés.
Comment ?
Grâce à l'aide, une fois de plus, de la Banque centrale américaine.
Il a suffi d'un mois de baisse relative sur les indices boursiers en mai, pour que le patron de la FED, Jay Powell, se précipite pour annoncer que la Banque Centrale se tenait prête à baisser les taux.

C'EST EXACTEMENT
ce que veut Trump.
Et il l'obtient.
Il y a encore quelques mois, la FED prévoyait deux à trois hausses de taux en 2019.
En janvier, elle a plié et a accepté d'arrêter de remonter les taux, provoquant une envolée des marchés pendant 4 mois.
Et maintenant, elle accepte l'idée de baisser les taux d'intérêt.
Les marchés anticipent déjà deux baisses des taux sur l'année.
La FED au service du politique.
Comme la plupart des banques centrales qui perdent progressivement leur indépendance.

SUR TOUS LES FRONTS
Pendant ce temps, Trump veut rallier un nouveau pays dans son alliance internationale.
La Grande-Bretagne.
En l'incitant à accélérer un vrai Brexit.
En visite à Londres, il a donné un sérieux coup de pouce à Boris Johnson et à Nigel Farage en promettant un accord commercial très favorable au cas où la Grande-Bretagne se détacherait de l'UE.
Une ingérence dans la politique intérieure qui ne surprend plus personne....
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2019 à 15:59 :
Vu que je ne peux pas me passer du troll maison merci de supprimer mon commentaire et merci aussi d'envisager d’arrêter de me faire dire cela.

C'est moi le plus arrangeant dans l'histoire et de très loin dans un pays qui se dit démocratique et chantre de la liberté d'expression.
a écrit le 05/06/2019 à 14:36 :
Tout le monde sait que le chef d’orchestre sont les usa( le cerveau)
L’Europe est la filtration de «  toutes les problématiques »
L’échec de l’idée Européen et la montée du populisme est due a la crise ( encore les usa) , le partage mondial ( chine ? Usa, Russie)

Et l’Europe ?
Vraiment mal placée
Le Brexit stagne car «  ces bouffons » n’ont pas «  anticipés » que la l’Europe puisse être «  en croissance » malgré tout.
Tous des «  profiteurs »
Je leur souhaite une indigestion...

Trump de «  passage « ?
Ce n’est pas un cyclone ...
C’est proafrique-usa newliberal...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :