Football Leaks : les cinq clauses les plus improbables des contrats de joueurs

 |   |  616  mots
Le brésilien Neymar perçoit 50.000 dollars contre 600 autographes sur les vignettes de l'américain, soit 83 dollars (77 euros) l'autographe.
Le brésilien Neymar perçoit 50.000 dollars contre 600 autographes sur les vignettes de l'américain, soit 83 dollars (77 euros) l'autographe. (Crédits : REUTERS/Albert Gea)
En enquêtant sur les Football Leaks, Médiapart a découvert des clauses surprenantes dans les contrats des joueurs. Tour d'horizon des plus loufoques.

La gigantesque affaire d'évasion fiscale qui touche le monde du ballon rond, les Football Leaks, menée par l'European Investigative Collaborations est progressivement dévoilée au grand public depuis vendredi. En fouillant dans les contrats des joueurs, Médiapart est tombé sur des clauses plus que surprenantes à l'avantage des clubs ou des joueurs.

1. Balotelli touche 1 million de livres s'il ne crache pas sur un joueur

L'attaquant italien de l'OGC Nice, Mario Balotelli, est connu tant pour son adresse devant le but que pour son comportement, parfois grossier. Pour s'éviter une mauvaise image, son ancien club britannique, Liverpool FC, lui a fait signer en 2014 une clause peu commune pour l'inciter à bien se tenir.

Si l'attaquant ne reçoit pas plus de trois cartons rouges pour des "comportements violents", comme avoir "craché sur un joueur" ou avoir utilisé "un langage ou des gestes offensants et insultants", il sera récompensé d'un million de livres (soit 1,25 millions d'euros à l'époque). Coïncidence ? Sur la saison 2014-2015, Mario Balotelli n'a pas reçu le moindre carton rouge en 28 matchs selon Football Database...

2. Hugo Lloris reçoit une prime quand il gagne... et quand il perd

Le gardien de l'équipe de France a bien négocié son contrat avec son club londonien des Tottenham Spurs. À chaque victoire, il perçoit une prime de match de 7.000 livres soit environ 8.290 euros. De même, en cas de défaite, il perçoit aussi une prime de 3.500 livres cette fois, soit environ 4.150 euros. Logique, en tant que gardien, c'est lui qui va ramasser le ballon au fond des filets...

3. Neymar est payé 83 dollars l'autographe

Les fans de football ont tous, un jour, collectionné des vignettes Panini, ces autocollants à l'effigie des joueurs, lorsqu'ils étaient enfants. Pour alimenter la notoriété de sa marque, la société Panini America signent des contrats spécifiques avec certaines stars du ballon rond.

C'est le cas du brésilien Neymar. L'attaquant du FC Barcelone perçoit 50.000 dollars (environ 46.400 euros) contre 600 autographes sur les vignettes de l'américain, soit 83 dollars (77 euros) l'autographe. Rien n'est trop cher pour faire plaisir aux fans.

4. Larry Kayode perd 30% de son salaire s'il est ivre

Les joueurs de football prennent généralement leur retraite à la moitié de la trentaine. Jeunes, ils ont parfois envie de s'amuser, mais pas question que ça empiète sur leurs obligations professionnelles pour l'Austria de Vienne.

Le club autrichien a fait signé une clause à son attaquant nigérien, Larry Kayode, prévoyant de multiples sanctions financières en cas de comportement déplacé. Cela va de 100 euros pour l'utilisation de son téléphone dans le bus, à 30% de salaire en moins s'il se présente ivre en public ou à l'entraînement... "et deux fois plus si le joueur est un récidiviste", détaille Médiapart. À l'Austria il faut se tenir à carreau.

5. Serge Agüero marque et fait gagner de l'argent... à son ancien club

Il n'est pas le gendre de Diego Maradona pour rien. L'Argentin Serge Agüero est l'un des meilleurs attaquants au monde. Son ancien club, l'Atlético de Madrid, ne comptait pas se séparer d'un tel talent sans faire payer le prix fort à ses acquéreurs de Manchester City.

En plus de s'acquitter de 45 millions d'euros pour l'achat du joueur, les Britanniques ont accepté un clause assez singulière. En effet, ils doivent verser à l'Atlético la somme de 250.000 euros par tranche de quinze buts marqués par l'Argentin. Pour rappelle, depuis son arrivée à Manchester lors de la saison 2011-2012, l'attaquant a marqué en moyenne 31 buts par saisons toutes compétitions confondues. De quoi faire des heureux en Espagne.

> Lire aussi : Cinq chiffres surprenants sur le salaire des footballeurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :