Allocations chômage : une toute petite revalorisation au 1er juillet

 |   |  358  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
Cette petite revalorisation concerne près de 94% des demandeurs d'emploi indemnisés par l'assurance chômage au 1er juillet 2019, soit environ 2,6 millions de personnes, selon l'Unédic. Mais la réforme de l'assurance chômage présentée la semaine dernière prévoit notamment de durcir les règles d'accès et d'indemnisation.

Les allocations chômage seront revalorisées de 0,7% au 1er juillet, a indiqué l'Unédic dans un communiqué à l'issue d'un conseil d'administration qui s'est tenu vendredi.

Les syndicats se sont abstenus car ils réclamaient plus, a précisé dans un communiqué la CFDT, qui avait demandé +1,5%.

L'allocation minimale passe à 29,26 euros par jour contre 29,06 actuellement, a précisé de son côté l'Unédic. En 2018, la hausse avait été aussi de 0,7%, après une hausse de 0,65% en 2017 et une non revalorisation en 2016.

"Au vu de la reprise économique, des annonces sur un retour à l'équilibre des comptes de l'Unédic, et alors qu'avec la future réforme annoncée par le gouvernement des économies drastiques sont prévues par la diminution de leurs droits, les demandeurs d'emploi indemnisés ont aussi le droit de voir leur allocation chômage augmenter!", a indiqué la CFDT.

Cette revalorisation concerne près de 94% des demandeurs d'emploi indemnisés par l'assurance chômage au 1er juillet 2019, soit environ 2,6 millions de personnes, selon l'Unédic.

Un coût d'environ 190 millions d'euros

Le coût pour l'Assurance chômage pour le deuxième semestre 2019 et l'année 2020 est d'environ 190 millions d'euros, a ajouté le gestionnaire de l'assurance chômage.

L'allocation minimale (29,26 euros par jour) et la partie fixe des allocations (12 euros par jour, auxquels s'ajoutent 40,4% de l'ancien salaire brut) sont traditionnellement revalorisées au 1er juillet.

Durcissement des règles d'accès et d'indemnisation en vue

La réforme de l'assurance chômage présentée la semaine dernière prévoit notamment de durcir les règles d'accès et d'indemnisation. A l'occasion de ce conseil d'administration, une centaine de personnes s'est réunie devant le siège de l'Unédic dans la matinée, à l'appel de la CGT.

Celle-ci a dénoncé dans un communiqué "le mépris patronal": "après avoir proposé 0,5% d'augmentation, le patronat a royalement monté son ultime proposition à 0,7%, donc en dessous de l'inflation".

Elle a aussi appelé "à amplifier les mobilisations pour une protection sociale de haut niveau (assurance chômage, retraites, etc.) et à faire barrage aux décrets que le gouvernement entend prendre en douce pendant l'été".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2019 à 20:35 :
Ils y a des revalorisations pour chômeur une bonne chose ils nia pas des revalorisations pour les retraites
Réponse de le 27/06/2019 à 7:13 :
Le gouvernement devrait assurer l approvisionnement gratuit dei kleenex à tous les retraites pleurnichards 🤣🤣🤣🤣🤣🤣☺🤣☺🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :