Chômage à 7% : le pari de Macron s'éloigne de plus en plus

 |  | 612 mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Le taux de chômage a continué de baisser au cours du second trimestre pour atteindre 7,1%. Cette diminution en trompe l'œil, comme l'explique l'Insee, ne doit pas occulter la dégradation rapide et brutale du marché du travail.

La promesse présidentielle d'une baisse du chômage se complique sérieusement. Lors de sa campagne présidentielle, le candidat d'En Marche avait expliqué que le chômage devrait baisser en deça de la barre symbolique des 7%. Plus de trois ans après cette annonce, la conjoncture économique s'est sérieusement détériorée. L'onde de choc provoquée par la pandémie mondiale ne cesse de faire trembler l'économie tricolore. Si les derniers chiffres de l'Insee publiés ce jeudi 13 août indiquent une baisse en trompe l'oeil du chômage pendant le confinement, les autres indicateurs (sous-emploi, halo, taux d'emploi) révèlent les dégâts colossaux de cette maladie infectieuse sur le marché du travail.

> Lire aussi : 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2020 à 5:43 :
Article sans aucun intérêt, il est nul besoin d'être un spécialiste d'économie pour comprendre que vu l'état actuel de l'économie le taux de chômage ne peut que croître et que ce taux de 7% ne sera pas atteint avant des décennies.
Les rares secteurs performants de l'économie française (tourisme aéronautique) plongent et ne retrouveront pas avant longtemps leur niveau d'avant crise.
Il suffit de voir le déficit de la balance commerciale qui se creuse chaque jour davantage pour comprendre que le déclassement de notre pays va s'accélérer.
a écrit le 16/08/2020 à 18:45 :
Si on peut repasser à 7%si l'économie repart avec une économie de decarbonee et avec une économie tournée vers la reindustrialisation de la France ( robotique, espace, hydrogène), ordinateur quantique et informatique avec calculateur de haute puissance ( supercalculzteur atos par exemple), on peut tendre vers 6% ou 5% ce qui serait génial pour macron mais pour cela il sortir de la mondialisation actuelle, ou la Chine rafle tout ainsi que les usa. Et s'adapter au futur ( penser la 6g en Télécom, Galileo en remplacement du GPS, sortir du tout pétrole, envoyer des hommes et femmes dans l'espace depuis ariane 6, aller sur mars, etc....). Oui la France peut le faire comme le projet iter à cadarache, l'amélioration du cycle du combustible et la diminution des déchets nucléaires Havl. La Suisse est à 3,2% de chômage et à une très forte formation professionnelle. Si on veut une mondialisation alors oui il faut encore renforcer l'Europe et renforcer la sécurité en Europe.
Réponse de le 17/08/2020 à 3:42 :
@11 libre. Comparer un citoyen Suisse a un citoyen Francais, vous y allez fort.
En Suisse on est patriote, visceralement.
En France on est petainiste.
a écrit le 15/08/2020 à 23:06 :
C'est un pari qui a mon avis n'est donc pas un objectif. Il a l'excuse du covid, sachant que l'année 2020 s'annonçait difficile.

Et comme nous sommes dans l'irrationnel, disons que ce que je constate dans ce qui a pu être fait, ce ne sont pas des emplois, mais le financement non plus du citoyen, mais de l'entreprise.

Les bus, nous pouvons en parler, après avoir donné a l'opérateur des bus le monopole par la financiarisation, disons que nous constatons a présent pour un simple ha de billet, ce n'est pas possible, alors que cela l'est chez les autres opérateurs, avion, train....

Si vous voulez le joindre, autant parler l'anglais pour y aller direct, des conditions qui par comparaison avec l'opérateur histoire qui a été absorbé par le nouveau venu, une qualité pitoyable de service et de qualité y a pas photo!

Les sur réservations sont légion, et le le virtuel est en fait comme le distributeur du hamburger, donc vous n'avez plus de caissières, la machine fait pour voir, autrement dit , d'une qualité de service individualisé, nous sommes dans un service inexistant, virtuel qui fait du client, la caissière de l'algorithme ....

Et y ajoutant la diminution des coûts dans la poche des opérateurs.

Quelle est la politique de macron, le transfert de la richesse collective vers les opérateurs privés. De plus, le changement dans les assurances vies joue la carte de l'inertie et l'incompréhension des enjeux des dits clients....

Bref, ce monsieur a simplement donné pour voir (des milliards) et que s'est t'il passé?

Le tout de sa politique réside dans l'ordre et l'oligarchie, il suffit de voir a Paris comment lorsque l'on dit aux gens de ne pas être plus que 10, des motards deux par moto dans un groupe de 30 ressemble aux milices des tontons macoute!

Car il n'est a l'évidence de la crise, ce qui en résultera pour l'emploi, du vide car sont logiciel est maintenant connu!

baisser les conditions et l'asservissement des gens, pour faire gonfler le ROI sans contrepartie !

Donc un pari, comme l'emploi! ce niveau de desincarnement de la fonction est a mon avis inédit! du coup nous pouvons nous attendre donc a la réalité de ce que sera les mois a venir !
a écrit le 15/08/2020 à 18:43 :
Politiquement, son parti est réduit à presque rien. Il a perdu les sénatoriales, les européennes et les municipales. De près de 380 000 adhérents, il n'en reste plus que 20 000, et le groupe LREM à l'assemblé a perdu la majorité absolue.

On n'épiloguera pas sur le bilan financier, budgétaire et économique du quinquennat qui sera de toutes façons celui d'un catastrophe industrielle.

Et pour ce qui est du bilan moral. Le pays est bien plus divisé, inégalitaire, que jamais.
Macron fait peser sur le pays une ambiance de violence politique (fonctionnement autocratique, mépris des élus locaux) qui est appliquée par la violence policière et juridique envers les opposants.

Les errements de l'Elysée (de Banalla à la pénurie de masques) ont renforcé le rejet des institutions et des hommes politiques, ce qui met la démocratie en danger et en question.

Il n'y a rien à sauver. Heureusement qu'il a promis de renoncer à sa retraite.
a écrit le 15/08/2020 à 13:28 :
Macron , de la propagande de minus . La vérité c'est le déclassement accélère du pays . Il nous faut un homme , un vrai .
a écrit le 15/08/2020 à 9:28 :
comme toutes ses promesses de 2017 : DU VENT. aucune réforme promise, aucun succès en quoi que ce soit, aucune avancée sauf pour ses amis, la France coule doucement mais assurément, à ce propos macron avait déjà bien entamé son oeuvre avec hollande en tant que ministre de l'économie ce sera donc 8 ans de blabla et de misère avec macron.
a écrit le 15/08/2020 à 7:07 :
et le dépeçage de la France continue
maintenant on vend la fabrication des rails pour la sncf
y compris les brevets pour les rails tgv
ou est la relocalisation
un mirage en devenir pour une élection proche
mais rien pour la France et les Français
septembre risque d'être très dur grève et revendication
et stop pour tout reconfinement ce qui donne encore plus de pouvoir
aux laboratoire pharmaceutique
a écrit le 14/08/2020 à 18:29 :
Le covid19 qui reprends inexorablement, + chômage de masse avéré camouflé + l'esclavage nouveau qui s'épanche + la chienlit à tous les étages dans l'administration française + plus le bazar dans les tribunaux de commerces,

clairement, l'on ne peut que conseiller de ne pas créer d'entreprise ... les clients vont tous devenir insolvables par effet domino ...

la France est un Liban x 10
a écrit le 14/08/2020 à 12:30 :
Le taux de chômage au sens du "BIT" ne veut rien faire. Il y a des milliers de gens qui ne sont plus inscrits sur les listes, des centaines de milliers de précaires, de chômeurs et d'intérimaires à temps partiel et tant d'autres dans le halo de l'exclusion du travail.
Se contenter d'asséner un pourcentage, qui finalement ne semble pas énorme, est un bon gros mensonge pour faire croire que ça ne va pas si mal que ça, et justifier une politique qui permette de rester au pouvoir.
Sauf que ça commence à se voir beaucoup trop et qu'un nouveau grand coup de balai se prépare.
A force de balayer, un jour ce sera propre.
a écrit le 14/08/2020 à 11:18 :
A ce que je comprends, toutes promesses non-réalisés deviennent des paris...sur le dos des français!
a écrit le 14/08/2020 à 10:14 :
Je félicite notre président de m'avoir écouté et de porter des maques normaux, cela fait de suite bien plus humain que assortis à la veste. Même Conte, le premier ministre italien qui a naturellement la classe est grotesque avec son petit drapeau italien sur son masque. On voit que ça tâtonne encore côté stratégie visuelle avec ce nouvel objet.

Sinon ce serait le moment de s'engager à fond dans l'agroécologie et l'économie circulaire domaines dans lesquels il y aurait des centaines de milliers d'emplois à créer permettant en plus de refaire fonctionner nos neurones mais deux phénomènes pris en otages par la finance et l'obscurantisme agro-industriel.

Alors que c'est vraiment en cas de crise qu'il faudrait générer de nouvelles idées nous ne pouvons que constater l'impuissance dramatique, au minimum, de nos politiciens vis à vis des marchés financiers sans parler de la bulle immobilière à laquelle ils ne toucheront pas non plus.

Le consortium européen financier cherche à inventer le déclin sans fin.
a écrit le 14/08/2020 à 9:54 :
il est besoin que le peuple ignore beaucoup de choses vraies et croit beaucoup de fausses de (Montaigne) § mépriser les pauvres
Réponse de le 16/08/2020 à 10:13 :
Ca devient complique de lire la Tribune.
Tous ces gens culturises, qui a chaque message pond sa citation.
Pauperises, mais cultives.
Attendez la suite, elle va etre rude.
a écrit le 14/08/2020 à 9:51 :
Chômage à 7% : le pari de Macron s'éloigne de plus en plus ...!

Les Lois de Macron Ministre de Valls-Hollande ont installé un incommensurable bordel dans les administrations, les hauts fonctionnaires incompétents ont été incapables de moderniser l'Etat,

aujourd'hui en 2020, il faut être grand malade mental pour créer des emplois,

les blasblas du grand débat ont été ce qu'ils étaient voués à être : inutiles, creux, d'une vacuité abyssale

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :