Chômage : comment s'en sortent les 13 nouvelles régions

 |   |  624  mots
Dans la nouvelle région Nord-Pas de Calais Picardie, le taux de chômage des jeunes atteint... 31,8% en 2014
Dans la nouvelle région Nord-Pas de Calais Picardie, le taux de chômage des jeunes atteint... 31,8% en 2014 (Crédits : dr)
Le chômage a progressé plus vite dans le Nord et le Sud du pays depuis 2007, selon une étude de l'Insee sur le chômage dans les 13 nouvelles régions françaises.

Face à l'emploi et au chômage, la situation des futures 13 régions française est très contrastée. Autrement dit, les effets de la crise n'ont pas été ressentis de la même façon aux quatre coins du territoire, certaines régions vivant notamment un lent déclin industriel, débuté bien avant 2007. L'Insee a dévoilé une note, intitulée "Emploi et chômage dans les nouvelles régions depuis la crise"  qui montre une France coupée en trois parties.

L'emploi a surtout progressé dans le Sud et l'Ouest

Sur le front de l'emploi, en 2014, 26,5 millions de personnes occupent un emploi, salarié ou non, en France métropolitaine. L'emploi dépasse ainsi pour la première fois son niveau d'avant la crise (+ 0,2 % entre fin 2007 et fin 2014). Les situations sont toutefois contrastées selon les régions. Entre 2007 et 2014, l'emploi a particulièrement progressé dans le Sud (+ 11,3 % en Corse, + 3,1 % en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées), principalement orienté vers le tertiaire marchand. Ce secteur d'activité a en effet mieux résisté à la crise. L'emploi augmente également dans l'Ouest. À l'opposé, la situation se dégrade nettement dans le quart Nord-Est (- 3,9 % en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine et - 4,6 % en Bourgogne Franche-Comté) et en Normandie. Ces territoires sont marqués par un poids important de l'industrie, fortement affectée par la crise. La Bourgogne Franche-Comté perd aussi des emplois dans le secteur de la construction, et la Normandie dans le tertiaire marchand.

A cet égard, la crise de 2007 n'a pas significativement changé les choses en matière de créations d'emplois. Exception faite de l'Île-de-France, les régions les plus créatrices d'emplois de 2000 à 2007, celles du Sud et de l'Ouest, le sont encore entre 2007 et 2014. Cependant l'ampleur des créations d'emploi y est plus limitée après 2007 qu'avant. De même, les régions qui enregistraient les plus faibles hausses d'effectifs avant la crise sont celles qui ont perdu le plus d'emplois entre 2007 et 2014 (le Nord-Est et le Centre).

Nord et Sud davantage touchés par la montée du chômage depuis 2008

Entre 2008 et 2014, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail a augmenté de 2,8 points, passant de 7,1% à  9,9 % en France métropolitaine. A lors certes, le chômage a augmenté partout mais pas de la même façon. L'Insee distingue trois groupes.

En Île-de-France, Auvergne Rhône-Alpes et Bourgogne Franche-Comté, partant d'un taux de chômage autour de 6,5 % en 2008, la hausse du chômage est un peu plus contenue qu'en France métropolitaine (environ + 2,5 points). Dans ces trois régions, le taux de chômage atteint 8,8%, pour les deux premières et 9,2% pour la troisième.

Dans un deuxième groupe - Alsace Champagne-Ardenne Lorraine (10,1%)* , Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (9,6%), Centre-Val de Loire (9,5%), Bretagne (8,8%) et Pays de la Loire (8,8%) - la hausse du chômage est légèrement supérieure à la moyenne, alors que la situation initiale était relativement favorable. Par exemple, dans la nouvelle région "Alsace Champagne-Ardenne Lorraine", la progression du taux de chômage a atteint 3 points.

Enfin, dans les extrêmes Sud et Nord - Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (12%), PACA (11,5%), Corse (10,6%), Normandie (10,2%)  et Nord - Pas-de-Calais Picardie(12,5%), le taux de chômage, relativement élevé initialement (en 2007), s'accroît plus fortement que la moyenne, avec une pointe à 3,5 points en Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées. Bien qu'en forte hausse en PACA, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et Corse, l'emploi progresse moins que la population active.

Enfin, l'Insee note un trait extrêmement saillant: les très fortes disparités régionales en matière de chômage des jeunes. De fait, le taux de chômage des moins de 25 ans varie de 17,1 % en Île-de-France à... 31,8 % en Nord - Pas-de-Calais Picardie.

*(taux de chômage dans chaque région en 2014)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2015 à 14:27 :
Donc les régions prospères et en développement (Ouest, Sud Ouest) s'apprêtent à voter à gauche, et celles en crise (Nord, Centre, Est) à droite ou FN.... Les choses sont plus claires!
a écrit le 04/11/2015 à 12:56 :
Continuons a mettre en concurrence les régions, ce qui amènera l'irresponsabilité et l'inutilité de la nation Française au plus grand profit de l'administration Bruxelloise!
On divise toujours pour mieux régner!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :