Congés payés et confinement, un casse-tête pour le gouvernement

 |  | 1106 mots
Lecture 5 min.
Le dispositif passera par la voie réglementaire au mois de décembre.
Le dispositif passera par la voie réglementaire au mois de décembre. (Crédits : Reuters)
Le ministère du Travail a annoncé la prise en charge de 10 jours de congés payés à poser entre le 1er janvier et le 20 janvier 2021 pour les secteurs concernés par des fermetures administratives pendant 140 jours depuis le 1er janvier 2020 ou qui ont perdu 90% de leur chiffre d'affaires pendant la période de l'état d'urgence. Le coût estimé par le ministère du Travail s'élève à "plusieurs centaines de millions d'euros", "tout va dépendre du taux de recours" assure l'entourage d'Elisabeth Borne.

C'est un sujet hautement inflammable. Depuis le premier confinement au printemps, des millions de salariés ont continué d'accumuler des congés payés à raison de 2,5 jours par mois alors qu'ils ont traversé des périodes de chômage partiel. Pour une partie du patronat, il est hors de question de prendre en charge ce stock de congés payés qui s'accumulent alors que la décision du confinement émane du gouvernement. Du côté des salariés, beaucoup ont déjà annulé ou reporté des congés en raison des périodes de confinement et redoutent de perdre leurs droits dans ce contexte de récession.

Pour tenter de désamorcer ce dossier brûlant, le ministère du Travail a annoncé mercredi 2 décembre au soir un dispositif spécifique après avoir multiplié les réunions avec les fédérations patronales et les syndicats depuis la mi-novembre. L'Etat va prendre en charge 10 jours de congés payés entre le 1er janvier et le 20 janvier 2021. "Ils correspondent aux jours de congés payés accumulés pendant le premier et le second confinement. Ce sont les secteurs concernés par les fermetures administratives qui pourront en bénéficier. Le second critère est d'avoir une chute de 90% du chiffre d'affaires pendant l'état d'urgence sanitaire. C'est notamment le cas des hôtels qui ne sont...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2020 à 21:23 :
Qu'ils nous laissent enfin tranquilles, leur sollicitude nous étouffe : des amis qui nous veulent tellement de bien, forcément, il faut s'en prémunir...
a écrit le 03/12/2020 à 11:07 :
Ma boulangerie a fermée une semaine il y a deux mois suite à un cas de covid.Les salariés ont été en chômage partiel pendant cette période du moins ils le pensaient ,mais la patronne a reçu un courrier du gouvernement ce lundi. Les trois salariés devront poser leur jours de congé à la place.
a écrit le 03/12/2020 à 8:46 :
Non mais qu'est-ce qui n'est pas un casse tête pour notre gouvernement !?

"Tout est bruit pour celui qui a peur" Sophocle

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :