JO Paris 2024 : quand la flamme olympique entre à l'école

 |   |  523  mots
C'est parti pour une semaine dédiée à l'olympisme, ses compétitions, ses athlètes et ses valeurs.
C'est parti pour une semaine dédiée à l'olympisme, ses compétitions, ses athlètes et ses valeurs. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
La semaine de l'olympisme débute ce samedi. En quoi consiste cette manifestation orchestrée par le ministère de l'Education nationale, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le comité de candidature Paris 2024 ? Et quels sont ses objectifs ?

Il n'y a pas que l'e-sport dans la vie ! Bien décidé à donner le goût de l'effort physique aux plus jeunes, le ministère de l'Education nationale a décidé de profiter de l'élan porté par le projet Paris 2024 pour atteindre cet objectif. Notamment.

" Capitalisant sur la dynamique de « l'Année du sport de l'école à l'université », l'année scolaire 2016-2017 est tournée vers l'Olympisme et ses valeurs dans le cadre de la candidature Paris 2024 à l'organisation des futurs Jeux olympiques et paralympiques. Le ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) souhaite promouvoir la pratique sportive chez les jeunes et mobiliser la communauté éducative autour des valeurs citoyennes et sportives dans le cadre d'une « Année de l'Olympisme, de l'école à l'université » et mener des actions éducatives en ce sens tout au long de l'année ", précise une circulaire du ministère datée du 22 aout 2016.

Vecteur de valeurs éducatives et citoyennes

Ce programme est conduit en partenariat avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), le Comité paralympique et sportif français (CPSF), le groupement d'intérêt public (GIP) Paris 2024, le ministère chargé des sports et l'ensemble des fédérations sportives scolaires et universitaires. Outre le goût de l'effort, ce projet entend  mettre en avant le sport comme vecteur des valeurs éducatives et citoyennes "aussi bien à l'École, où il s'inscrit dans le cadre de l'éducation en mobilisant des connaissances et compétences disciplinaires et transversales, que hors de l'École, en lien avec un large réseau associatif qui permet à chacun de découvrir et pratiquer une multitude d'activités", prolonge la circulaire.

Au sein du Comité d'organisation de Paris 2024, cette manifestation est une aubaine car elle permet de sensibiliser les enfants, et par ricochet leurs parents. Bref, elle permet de mobiliser les énergies autour de la candidature de Paris. Cette mobilisation autour des valeurs-symboles de l'olympisme pourrait peut-être permettre de détourner l'attention des détracteurs des JO à Paris qui dénoncent le coût éventuel de cet événement et ses répercussions sur la fiscalité locale.

Un support d'apprentissage, de la maternelle au secondaire

Dans le cadre de ce programme, la semaine de l'olympisme débute ce samedi dans les établissements scolaires. Des classes olympiques ont vu le jour à l'initiative des enseignants.

L'idée de cette action éducative à destination des établissements scolaires est d'utiliser des thématiques olympiques et sportives comme support des apprentissages pour les élèves scolarisés en maternelle, en élémentaire et dans le secondaire.

Quelques exemples ? Dans le cadre de cette semaine olympique, les élèves ont pu approfondir leurs connaissances sur le corps humain, sur les sciences mécaniques, sur l'histoire et la géographie, les arts ou encore la politique.

" Au total, une centaine d'établissements dans l'Hexagone et en Outre-mer ont décidé de jouer le jeu. Une trentaine de sportifs de haut niveau viendront dans les classes pour faire découvrir les disciplines olympiques et paralympiques ", précise Marie Barsacq, la directrice du projet " Héritage " au sein du comité Paris 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2017 à 7:28 :
" Ses valeurs " ! C'est une blague n'est ce pas , pincez moi.
a écrit le 23/01/2017 à 1:17 :
A mon avis, c'est plutôt de l'endoctrinement politique dès le plus jeune âge. On ferait mieux de leur apprendre à lire et à écrire correctement le français. Mais bon, c'est vrai que chez les socialos, on préfère leur apprendre l'arabe :-)
a écrit le 22/01/2017 à 16:52 :
les jeux olympiques : un marchepied pour des élus en mal de notoriété , du profit pour quelques affairistes et surtout un coût considérable pour les contribuables ; maintenant on veut laver le cerveau de nos enfants pour faire passer la pilule de 2024 à paris
a écrit le 21/01/2017 à 13:19 :
L'olympisme " vecteur des valeurs éducatives et citoyennes " ?
Pas évident du tout. Si on osait en débattre ?
Réponse de le 22/01/2017 à 14:30 :
pot de vins, magouilles, dopages, justice à géométrie variable, c'est en effet très instructif pour les jeunes générations.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :