La CGPME change de nom et devient la CPME

 |   |  421  mots
A partir du 1er janvier 2017, la CGPME présidée par François Asselin deviendra à la CPME, la Confédération des PME.
A partir du 1er janvier 2017, la CGPME présidée par François Asselin deviendra à la CPME, la Confédération des PME. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Lors de son Assemblée Générale Confédérale, la CGPME a présenté des comptes certifiés, approuvés à l'unanimité. Dans les tuyaux depuis quelques temps, la CGPME a officialisé son changement de nom. A partir du 1er janvier 2017, la CGPME deviendra la CPME, la Confédération des PME.

Tenue ce mercredi, l'Assemblée Générale Confédérale de la CGPME a présenté des comptes certifiés, approuvés à l'unanimité.

En 2015, le montant total de ses ressources s'est élevait à 30,166 millions d'euros. En hausse, les cotisations, en augmentation, représentaient 40,58% du montant de ces ressources. Cette proportion amène une remarque : si les partenaires sociaux devaient être un jour autonomes sur le plan financier, la CGPME a encore du chemin à parcourir.

Mise en place pour améliorer la gestion des fonds alloués aux partenaires sociaux pour financer leur contribution aux politiques paritaires et à la formation syndicale, l'association de gestion du fonds paritaire national (AGFPN) présidée depuis mardi par Jean-Claude Volot, le représentant du Medef, participe à ce renforcement de l'autonomie financière des partenaires sociaux.

Des comptes excédentaires

Au total, l'excédent combiné de l'exercice 2015 s'élève à 1,73 million d'euros et l'excédent d'exploitation se monte à 2,48 millions d'euros.

" Il est à souligner que dans un souci de transparence, la CGPME nationale est la seule organisation interprofessionnelle à présenter des comptes combinés entre l'échelon national et l'ensemble des 125 unions territoriales départementales et régionales ", explique la Confédération dans un communiqué.

Ces comptes feront l'objet comme chaque année d'une publication au Journal Officiel et seront donc librement consultables. " Une fois élu, le président Asselin s'est immédiatement attelé à la tâche. Notre Confédération a fait l'objet d'un audit juridique, d'un audit financier et d'un audit organisationnel. Ceux-ci ont permis de confirmer la régularité des procédures et les actions à mener pour progresser encore davantage ", explique Jean-Eudes du Mesnil du Buisson, le secrétaire général de la CGPME.

Les structures changent, le nom aussi

Ce n'est pas la seule annonce du jour. Une Assemblée Générale extraordinaire a validé une modification des statuts limitant notamment la durée du mandat du Président confédéral d'une durée de cinq ans renouvelable une seule fois et instaurant une limite d'âge à 70 ans pour les mandats électifs confédéraux. Il a également été décidé la création de 4 sections nationales : CGPME commerce, CGPME services, CGPME industrie et CGPME artisanat. Un Conseil des régions et une commission de contrôle et de suivi des comptes complèteront bientôt la gouvernance.

Enfin, les rumeurs sur un changement de nom de la CGPME étaient donc fondées. A partir du 1er janvier 2017, la CGPME deviendra à la CPME, la Confédération des PME.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :